• logo linkedin
  • logo email
PME en Afrique
En cette période cruciale, de nombreux acteurs financiers – partenaires de Proparco – se mobilisent pour accompagner les PME africaines, qui (déjà) font face à d’importantes difficultés de trésorerie.

Dans le sillage du Covid-19, une violente crise économique menace l’ensemble des pays touchés. L'impact des décisions prises pour limiter la propagation du virus se répercutent en effet sévèrement sur les économies locales. En première ligne : le monde en développement où le tissu entrepreneurial – majoritairement composé de petites et moyennes entreprises (PME) – est durement affecté par les effets des mesures sanitaires et du gel de nombreuses activités commerciales de proximité. En Afrique, des pans entiers de l’économie sont actuellement à l’arrêt et les PME (qui représentent à elles seules 60% des emplois formels) font face à d’importantes difficultés de trésorerie.

Dans de nombreux pays du continent, les autorités publiques pronostiquent déjà une baisse de l’activité économique importante avec des prévisions de croissance réduites de moitié. « Cette situation est également anticipée par le Fonds Monétaire International (FMI), qui prévoit la première récession de l’Afrique subsaharienne en 25 ans », précise Financial Afrik.

De fait, dans ses Perspectives économiques pour l’Afrique subsaharienne, intitulées « Covid-19 : une menace sans précédent pour le développement », publiées mi-avril, le FMI prévoit une récession de 1,6 % cette année en Afrique subsaharienne contre une croissance de 3,1 % l’an dernier. Et de prévenir : « [La région] est confrontée à une crise sanitaire et économique sans précédent qui menace de faire trébucher la région et d’inverser les progrès constatés ces dernières années sur le front du développement ». La Banque Mondiale confirme ce recul, considérant pareillement que « la croissance en Afrique subsaharienne a été touchée de plein fouet par la pandémie de coronavirus et devrait se rétracter fortement entre 2019 et 2020 »

Appuyer les systèmes financiers locaux

Il est donc crucial de soutenir les acteurs économiques africains ; les PME en particulier, indispensables pour l’emploi et la relance après la crise. Un accompagnement assuré par de nombreux acteurs financiers – banques, fonds d’investissements, réseaux et institutions de microfinance (IMF) – que finance Proparco dans le cadre notamment de l’initiative Choose Africa. Laquelle vise à consacrer 2,5 milliards d’euros – via les outils du Groupe Agence française de développement (AFD) – au financement de start-up et de PME africaines, sur la période 2018-2022.

En Afrique du Sud, FirstRand Bank a ainsi lancé l'initiative SPIRE (SA Pandemic Intervention and Relief effort) en appui au gouvernement local et à ses partenaires dans la lutte contre le Covid-19. L’objectif de cet outil financier est de soutenir des entreprises médicales chargées des tests et de la production d’outils de protection de première ligne. En 2018, Proparco a accordé FirstRand Bank une ligne de crédit sénior d'un montant de 50 MUSD pour financer son portefeuille de PME, ainsi qu’un prêt, en 2019, de 50 MUSD pour accompagner le développement de la banque sud-africaine dans « la transformation agricole ».

Les systèmes financiers locaux visent également à faciliter l’accès au crédit de leurs clients en difficulté ou à suspendre leurs échéances de remboursement. C’est le cas du groupe Atlantic Business International (ABI) basé à Abidjan, soutenu par Proparco, qui propose aux entreprises touchées un report de leurs échéances de prêt, ainsi que la gratuité aux principaux services de mobile banking. Dès le début de la pandémie, ABI a en outre fait divers dons à différents ministères et fonds de solidarité pour aider à amortir le choc sanitaire. Au Bostwana, l’African Banking Corporation Botswana (BancABC) – nouveau partenaire de Proparco – a mis en place des mesures en faveur des entreprises impactées par la pandémie (moratoire de 3 mois sur le remboursement des crédits, réduction de 25% des frais sur les transactions en ligne, etc.)

Au Nigéria, l’Union Bank of Nigeria – spécialisée dans le crédit aux PME – a contribué à hauteur de 250 millions de Naira (~600 k€) dans le fonds de 120 milliards de Naira (~300 M€) prévu par cette coalition pour soutenir le tissu économique local. Tandis qu’en Côte d’Ivoire, l’IMF Advans – active dans 9 pays d’Afrique – fait la promotion des systèmes de virement digitaux, plébiscités par les petites entreprises.

Parcours ad-hoc « SOS Covid » au SIBC 2020

Cette année, le Social and Inclusive Business Camp (SIBC) – programme imaginé et incubé par le Campus du Développement de l’AFD et piloté par I&P Conseil et ses partenaires – (African Management Institute, ScaleChanger et StartupBRICS) – s’engage au côté des entrepreneur.e.s opérant en Afrique pour faire face à la crise du Covid-19. Afin de renforcer leurs capacités de croissance et de résilience face à cette crise économique et sanitaire inédite, le SIBC – pour sa 4ème édition – met à la disposition de tous les candidats au programme, un parcours ad hoc « SOS Covid », disponible en anglais et français. Chaque entrepreneur qui validera sa candidature aura ainsi accès gratuitement (valeur marchande 7500 euros) à un kit de gestion d’entreprise en période de crise développé avec l’African Management Institute. Il pourra échanger au cours d’un webinar collaboratif, accéder à des outils de gestion sur la plateforme AMI pendant 2 mois et rejoindre ainsi une communauté de pairs qualifiés pour l’accompagner dans cette période incertaine.

à lire aussi

Centrale Hydroélectrique de Fatu Hiva
Page projet (PROPARCO)

Hydrolea