• logo linkedin
  • logo email
Bangladesh usine textile
À l'occasion de la journée internationale des droits des femmes, ce 8 mars 2024, Barbara Kong et Manon Rajot, respectivement chargée de mission impacts et chargée de mission genre au sein de Proparco, expliquent comment la filiale de l’Agence française de développement dédiée au secteur privé agit pour l’égalité de genre.

Barbara Kong

Barbara Kong
Chargée de mission impacts

Manon Rajot

Manon Rajot
Chargée de mission genre

 

Quelles sont les ambitions de la stratégie pour l’égalité de genre de Proparco?

Barbara Kong : L’action de Proparco en faveur de l’égalité de genre s’inscrit dans le cadre de la diplomatie féministe définie par le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères (MEAE). L’objectif de cette stratégie est que la lutte contre les inégalités de genre soit prise en compte dans tous les champs d’action de la France à l’international. L’égalité de genre est une priorité du groupe AFD qui veut contribuer de manière ambitieuse à la réalisation de l'Objectif de développement durable portant sur l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes et des filles (ODD5).

Manon Rajot : Dans la stratégie de Proparco, l’un des trois piliers de notre action est la réduction des inégalités, dont les inégalités de genre. Sur la période 2023-2025, nous avons pour objectif d’octroyer 1,9 milliards de dollars de projets contribuant à la réduction des inégalités de genre selon les critères de l’initiative 2X Challenge. C'est une ambition deux fois plus importante que sur les cinq dernières années. En 2023, nous avons qualifié 31 projets au 2X Challenge pour un montant total de 675 millions d’euros. Près de 44 % de ces projets sont situés en Afrique, mais nous en avons également financé en Asie et en Amérique latine.

 

Comment la stratégie genre de Proparco s’inscrit-elle dans l’écosystème des institutions de financement du développement (IFD) ?

B.K : Depuis 2018, Proparco s'est engagée dans la lutte contre les inégalités de genre en tant que membre fondateur du 2X Challenge aux côtés des six autres IFD du G7.  L’objectif de cette initiative est de mobiliser le secteur privé pour contribuer à l’essor des femmes comme entrepreneures, dirigeantes d’entreprise, employées mais aussi afin qu’elles puissent avoir un accès équitable aux biens et services. Grâce à cette initiative, plus de 25 milliards de dollars de financement contribuant à la réduction des inégalités de genre ont été déployés par les IFD depuis 2018, dont plus d’1,5 milliard d’euros par Proparco.

M.R : Cette initiative a connu plusieurs évolutions. Le premier « Challenge », qui s’est déroulé de 2018 à 2020, a permis de définir les critères initiaux pour analyser le genre dans le secteur privé. Entre 2021 et 2022, les critères ont été réajustés avec une nouvelle importance donnée à l’intentionnalité, avec l’introduction de la signature d’un protocole d'accord avec nos clients démontrant leur volonté de générer des impacts positifs en matière de genre.

Le 2X Challenge est devenu, au fur et à mesure des années, le cadre méthodologique de référence pour le secteur privé en matière d’égalité de genre et il est de plus en plus appliqué par l'ensemble des IFD. Les critères du 2X Challenge sont ainsi devenus notre indicateur stratégique en matière de genre et sont systématiquement utilisés dans les projets qui contribuent à l’égalité de genre.

 

Concrètement, comment agit Proparco pour réduire les inégalités de genre ?

B.K : Trois leviers ont été identifiés par Proparco pour réduire les inégalités de genre dans le secteur privé. Le premier concerne le financement d’entreprises qui offrent des produits et services ciblant les besoins spécifiques des femmes. Le deuxième est le soutien à des entreprises qui promeuvent un accès équitable à des emplois de qualités aux femmes. Enfin, le troisième levier consiste à favoriser l’accès au capital des femmes, notamment en s’engageant en faveur de l’entrepreneuriat féminin à travers l’octroi de lignes de crédit dédiées à des institutions de microfinance (IMF) ciblant les TPE et PME de femmes, et le financement d’entreprises dirigées par des femmes. 

Par ailleurs, au-delà de la méthodologie « 2X », Proparco dispose d’une approche risque en matière de genre pour prévenir les inégalités. En 2023, nous avons notamment développé une approche dédiée à la prévention des violences basées du genre qui tend à améliorer les normes et les pratiques relatives à l’évaluation, à la prévention, au suivi, au signalement et à la gestion des risques de VBG dans nos projets de financement et d’investissement.

M.R : Nous avons également développé une offre d’accompagnement technique en matière de genre afin d’accompagner nos clients sur la thématique. Ces facilités d’accompagnement technique comprennent notamment un bilan des pratiques internes et l’élaboration avec le client d’un plan d’action genre, mis en œuvre ensuite avec l’aide d’experts.

Cette année, Proparco a contribué au financement du BRT de Dakar, le premier réseau de bus à haut niveau de service 100% électrique d’Afrique subsaharienne. Une forte composante genre a notamment été intégrée dans ce projet avec un double objectif : renforcer l’accès quotidien de 125 000 femmes aux moyens de transports dans des conditions de sécurité satisfaisantes pour les utilisatrices et promouvoir l’emploi des femmes dans un secteur des transports à forte prédominance masculine. Dans ce cadre, notre client bénéficiera de notre offre d’accompagnement technique sur la prise en compte des violences basées sur le genre (VBG).