• logo linkedin
  • logo email
Panneaux photovoltaïques
En 2019, Proparco a octroyé un prêt de 50 millions de dollars (USD) à l’entreprise française NEOEN pour la réalisation du projet photovoltaïque Altiplano 200 situé à 4 000 mètres d’altitude en Argentine. Pour cette opération, Proparco a également accompagné le développeur et le constructeur dans la gestion des risques environnementaux et sociaux (E&S).

Thomas Bonnisseau, Expert Environnemental et Social à Proparco, nous explique les enjeux du projet de parc solaire et nous présente les actions d'accompagnement réalisées.

THOMAS BONNISSEAU

1.       Quels étaient les enjeux de ce parc solaire ?

L’Argentine possède un fort potentiel en termes d’énergie renouvelable. La centrale solaire Altiplano 200 bénéficie de l’un des meilleurs ensoleillements au monde. Cette centrale d’une puissance de 208 MWc est implantée à plus de 4 000 mètres d’altitude dans la région de Salta. Elle permettra au pays de dynamiser sa politique vers un mix énergétique plus vert.

Ce parc solaire résulte de la fusion des projets La Puna (107 MWc) et Altiplano (101 MWc). La centrale, détenue à 100% par NEOEN, sera directement connectée au réseau haute tension argentin et commercialisera l’électricité produite auprès de l’opérateur national CAMMESA. Sa mise en service est prévue courant 2020.

2.       En quoi consiste l’intervention de Proparco ?

L’Argentine a su mettre en place une politique incitative pour favoriser les investissements étrangers dans ce type de projet.

Pour la construction de la centrale solaire Altiplano 200, Proparco a octroyé un prêt de 50 millions de dollars à Neoen. Elle a joué également un rôle clé dans la structuration de ce projet. Pour cette opération, elle a syndiqué la participation de la DEG et des banques de développement européennes à travers l’Interact Climate Change Facility (ICCF). Le reste du financement était constitué d’une tranche crédit export apportée par la KfW IPEX-Bank et la Société Générale, garantie couverte par la Banque Publique d’Investissement (BPI).

Par ailleurs, dès l’instruction du projet en 2018, Proparco a réalisé une mission de conformité environnementale et sociale (E&S). Des entretiens sur site ont été réalisés avec l’équipe de Neoen, le constructeur (TSK-Gensun), les communautés et les autorités locales. Une revue de la documentation E&S (études d’impact, permis, contrats EPC et O&M, etc.) est venue compléter cette étape d’évaluation des risques. Le Plan d’Action Environnemental et Social (PAES) a permis de mettre en place des mesures de gestion satisfaisantes des risques identifiés. Les principaux risques E&S étaient liés à la santé, à la sécurité sur le chantier, aux conditions travail en altitude, à la gestion des ressources en eau dans un environnement aride, la gestion des déchets, la gestion de la biodiversité dans la zone et la gestion des relations avec les communautés locales.

3. Quels sont les effets attendus sur le climat et les impacts sur le développement local ?

Ce projet solaire s'inscrit pleinement dans la politique de développement bas carbone et de mix énergétique de l'Argentine. Il permettra d'éviter 234 000 tonnes d'émissions de CO2,eq par an – 4 860 000 tCO2,eq pendant la durée de vie du projet. De plus, sur le dernier inventaire des émissions de gaz à effet de serre de l'Argentine, le secteur de l'énergie représentait 43% des émissions. La diversification du mix énergétique est l'un des deux objectifs politiques centraux du secteur de l'énergie, parallèlement à la promotion d'une utilisation rationnelle et efficace de l’énergie.

La construction de cette centrale aura de nombreuses retombées positives. En particulier, le projet créera ou soutiendra 18 emplois directs ainsi que plus de 2 000 emplois indirects, induits et de second ordre (dont 140 emplois pendant la construction) dans les trois années suivant le début de la construction.

Panneaux photovoltaïques
Cantier Neoen
Projet Altiplano

à lire aussi