• logo linkedin
  • logo email
Centrale solaire de Kael au Sénégal
Près de 540 000 personnes au Sénégal vont avoir accès à une électricité propre et abordable après la mise en service de deux centrales photovoltaïques, financées par IFC, la Banque européenne d'investissement (BEI) et Proparco dans le cadre du programme Scaling Solar du Groupe de la Banque mondiale.

Les deux centrales, qui ont été mises en service le mois dernier, sont situées dans les communes de Kael et Kahone, dans l’ouest du Sénégal, et ont une capacité totale de 60MWac. Elles fourniront de l'énergie à des tarifs respectifs de 3,98 et 3,80 centimes d'euro par kilowattheure – l'un des prix les plus bas d'Afrique subsaharienne – et permettront d’éviter des émissions de gaz à effet de serre à hauteur de 89 000 tonnes de CO2 par an.

Les deux centrales ont été développées par Engie, Meridiam et le Fonds souverain d'investissements stratégiques du Sénégal (FONSIS). Le projet a fait l'objet d'un appel d'offres lancé par la Commission de régulation du secteur de l’électricité (CRSE).

Même si la proportion des Sénégalais ayant accès à l’électricité a fortement augmenté ces trente dernières années, près d’un quart de la population n’en bénéficie toujours pas. Le secteur est aussi dépendant d’importations coûteuses de carburant, 80 % du mix énergétique du pays étant basé sur le pétrole. 

« Les centrales solaires de Kael et Kahone illustrent notre engagement à soutenir la transition du Sénégal vers une énergie plus propre et abordable, tout en créant des opportunités commerciales pour les communautés locales. Ces deux projets devraient fournir l'équivalent de 540 000 personnes en électricité renouvelable et bon marché, un record en Afrique subsaharienne, et soutiendront plus de 400 emplois locaux directs et indirects », a déclaré Mathieu Peller, COO de Meridiam Afrique.

Les centrales ont été financées via des prêts d'un montant de 38 millions d'euros fournis par IFC, le Programme de financement mixte de la Finlande et d'IFC pour l'action climatique, la Banque européenne d'investissement et Proparco, filiale de l’Agence française de développement dédiée au secteur privé. L'Agence multilatérale de garantie des investissements (MIGA), membre du Groupe de la Banque mondiale, a émis 6,9 millions d'euros de garanties pour soutenir l'opération, offrant ainsi une protection contre les risques non commerciaux pour une durée maximale de 15 ans. 

Les deux projets ont été mis en œuvre avec le soutien de l’initiative Power Africa de l'USAID, du Gouvernement des Pays-Bas, de la Fondation Rockefeller et de DevCo. 

« Ce projet témoigne du succès du programme Scaling Solar », a souligné Sérgio Pimenta, vice-président d’IFC pour l'Afrique et le Moyen-Orient. « Du lancement du projet à la mise en service des centrales, le programme a permis au gouvernement d'attirer des investisseurs de renommée mondiale, de favoriser la concurrence et d'obtenir des prix sans précédent pour l'énergie solaire. Ce projet démontre ainsi qu'il est possible de renforcer les investissements solaires dans toute la région. »

« L'accès à une énergie fiable, abordable et propre est crucial pour le développement économique et social, » a souligné Ambroise Fayolle, vice-président de la Banque européenne d’investissement. « La coopération étroite entre la Banque européenne d'investissement, des partenaires africains et internationaux à travers Scaling Solar permet de débloquer des investissements pour exploiter l'énergie solaire au Sénégal et fournit un modèle pour accélérer la transition verte en Afrique. »
 
« Proparco se réjouit de la mise en service des centrales solaires de Kahone et Kael, qui marque une nouvelle étape dans la transition bas carbone du Sénégal. Le faible prix de l'électricité produite par ce projet, l’une des moins chères d'Afrique subsaharienne, démontre l'immense potentiel de l'énergie solaire et témoigne de la capacité des institutions de développement comme Proparco à contribuer au développement durable du continent », a déclaré Gregory Clemente, directeur général de Proparco.

Le Sénégal est le deuxième pays où des projets photovoltaïques pilotés par Scaling Solar sont au stade opérationnel. La première centrale solaire soumise à appel d’offres et financée au titre de ce programme avait été inaugurée en Zambie en mars 2019. Scaling Solar continue à s'étendre et accompagne aujourd'hui des projets à différents stades de développement en Afghanistan, en Côte d'Ivoire, à Madagascar, au Togo et en Ouzbékistan.