Le Rapport de Développement Durable 2021 vient de paraitre. Décryptage par Pierre Forestier, directeur développement durable à Proparco

publié le 23 Juin 2022
  • logo linkedin
  • logo email
RDD 2021
Décryptage par Pierre Forestier, Directeur du Développement durable à Proparco.
  • Le Rapport de Développement Durable 2021 de Proparco vient de paraitre. C’est l’occasion de valoriser les impacts de nos opérations, mais que mettons-nous derrière ce terme d’impact’’ ?

Pierre Forestier

L’impact, c’est celui de nos clients ! Nos partenaires de longue date comme ceux plus récents. Que nous accompagnons dans leurs activités pour développer les produits et services dont la prospérité sobre et équilibrée de demain a besoin. Que nous accompagnons dans leurs rôles d’employeurs pour plus de redistribution et d’égalité entre les femmes et les hommes mais aussi pour leur rôle social et d’acteur du développement local. Que nous accompagnons pour leur capacité à changer et à inverser la tendance de dégradation de notre environnement, de notre planète, enjeu crucial qui nous affecte et affecte en retour toute l’activité économique avec une rapidité phénoménale.

Proparco a fait le choix d’essayer de pousser, dynamiser, valoriser ces impacts sur l’emploi décent, l’accès à ces services de demain, le climat et bientôt la nature, l’égalité entre les femmes et les hommes et le renforcement du lien social, condition d’un développement partagé et durable.

Nous mesurons également, modestement, notre capacité d’entraînement des investisseurs et financeurs privés, pour aller au-delà de la démonstration et passer à l’échelle. Ou encore celle d’accélérer l’évolution, parfois la transformation, de nos clients.
 

  • Cette année, quels sont les impacts significatifs que vous avez observés ?

Après une année frappée par la pandémie, nous constatons deux éléments puissants : la résilience de nos clients et leur capacité à repartir. En termes d’emploi, force est de constater qu’à l’exception de quelques secteurs encore convalescents comme le tourisme, les pertes d’emploi ont été limitées ou provisoires avec même un rattrapage en termes d’objectifs pour les projets et investissements lancés avant la Covid-19. Il en est de même pour l’accès aux services avec, pour les projets que nous contribuons à financer, près de 9 millions de bénéficiaires attendus d’un accès amélioré à un bien ou service essentiel d’ici 5 ans, dont plus de 5 millions en Afrique subsaharienne. Même les impacts en termes de lutte contre le changement climatique et d’égalité femmes-hommes sont repartis à la hausse avec près de 700 millions d’euros de projets à co-bénéfices climat, 2 MtCO2e évitées par an et plus de 350 millions d’euros de financements signés qualifiés au 2X Challenge.

 

  • En parlant de résilience, comment Proparco accompagne celle de ses clients ?

La pandémie a perturbé le démarrage de notre feuille de route 2020-2022. En 2020, nous avons été aux côtés de nos clients pour passer la crise, approvisionner le secteur financier en liquidité, apporter des aides d’urgence. En 2021, nous avons pu déployer des financements importants pour accompagner la reprise en soutenant plus fortement les entreprises et la reprise des projets d’infrastructures mis à l’arrêt pendant la crise sanitaire. Au-delà de la crise sanitaire, accompagner nos clients face aux enjeux de demain et notamment aux conséquences du changement climatique et de la perte de biodiversité est un défi que nous devons relever. L’adaptation au changement climatique est un sujet au cœur de notre rôle d’institution financière de développement et pour lequel nous avons beaucoup à faire. Nous y consacrerons le prochain numéro de notre revue Secteur Privé et Développement.

 

  • Le suivi des impacts faisant partie intégrante de votre démarche d’analyse, quel constat faites-vous aujourd’hui ?

Le suivi des impacts est un exercice exigeant mais indispensable pour démontrer les impacts effectifs de nos opérations et s’assurer de la pertinence de nos estimations. Cette année, l’exercice a porté sur le suivi des résultats déclarés par nos clients à fin 2020 pour 273 opérations signées entre 2015 et 2019 représentant un montant total de près de 5 milliards d’euros. Cela participe en outre à notre effort de transparence et de redevabilité. Malgré un effet encore important de la crise Covid-19, les impacts effectifs fin 2020 sont quasiment en ligne avec nos prévisions (82 % des estimations ex ante réalisées pour le maintien et la création des emplois, 88% pour les tCO2e évitées). C’est une surprise et une bonne surprise, d’autant que la majorité de ces impacts se réalise en Afrique, continent dont nous accompagnons la dynamique de développement et d’innovation.
 

  • Que doit-on retenir de ce rapport ?

Sur le fond, que l’économie est en phase de redémarrage et que le mot clé est désormais, pour le secteur privé et les « Proparco » à leur service, celui de la transformation : celle de la demande, des besoins, des produits, des acteurs et, au final, celle des avantages comparatifs et du positionnement de chacun. Un mouvement puissant qui offre opportunités et risques.

Sur la forme, que nous essayons depuis maintenant quatre ans d’en rendre compte avec ce Rapport de Développement Durable, de la manière la plus honnête et transparente possible en fournissant données, descriptions et exemples, en allant au-delà d’une simple communication.

A l’an prochain pour l’édition qui fera le bilan de notre feuille de route 2020-2022 et posera les jalons de la suivante ! Et surtout un grand merci aux équipes pour leur investissement dans cet important travail !
 

En savoir plus :

Télécharger le rapport complet

Télécharger la brochure L’ESSENTIEL, synthèse des principaux chiffres du rapport