• logo linkedin
  • logo email
Logo 2X Challenge
Lancée en 2018, cette initiative en faveur du renforcement du rôle économique des femmes dans les pays en développement a plus que doublé son objectif initial de 3 milliards de dollars. Plus de 200 entreprises dans les pays en développement ont bénéficié d’investissements dans le cadre du 2X Challenge au cours des 3 dernières années

Le 2X Challenge, fondé par les institutions de financement du développement des pays du G7, a annoncé aujourd'hui qu'il allait mobiliser 15 milliards de dollars pour des investissements en faveur des femmes, après avoir doublé son objectif initial.

Lors du lancement du nouveau 2X Challenge aujourd'hui, les institutions participantes ont déclaré qu'elles chercheraient à mobiliser au moins 15 milliards de dollars supplémentaires d'ici la fin 2022, à la faveur de l’arrivée de nouveaux membres dans ses rangs.

Les institutions participantes ont déclaré avoir engagé 7 milliards de dollars entre 2018 et 2020 et mobilisé 3 milliards de dollars supplémentaires auprès d'investisseurs privés qui ont reconnu la pertinence des investissements en faveur des femmes dans les pays en développement. 

Au cours des trois dernières années, plus de 200 opérations ont été qualifiées d’investissement compatible avec le 2X Challenge. Les entreprises d'Amérique latine ont été les premières bénéficiaires des financements du 2X Challenge, suivies par les entreprises d’Afrique subsaharienne où le volume des transactions a quadruplé au cours des 12 derniers mois.

Les fondateurs du 2X Challenge ont déclaré aujourd'hui que le nouvel objectif, nettement plus ambitieux, soulignait le succès des investissements adoptant une approche genre pour aider les femmes à accéder à des emplois de qualité, à créer des entreprises résilientes et à gérer les impacts dévastateurs de la pandémie de COVID-19.

S'exprimant lors du lancement du nouvel objectif du 2X Challenge, Bogolo Kenewendo, la célèbre économiste et ancienne ministre de l'investissement, du commerce et de l'industrie du Botswana, a déclaré : "La conception et la mise en œuvre des plans de relance économique suite au COVID-19 offrent une occasion unique de travailler sur la transformation structurelle de l'économie dans le but de promouvoir des économies inclusives grâce à la participation économique des femmes. Nous ne devons pas gâcher ce moment".

Même avant la pandémie, les femmes des économies émergentes avaient beaucoup moins d'opportunités économiques et commerciales que les hommes. Le COVID-19 a aggravé cette situation, de nouvelles recherches montrant que 1 000 milliards de dollars pourraient être perdus pour la croissance mondiale si les travailleuses des secteurs les plus durement touchés par la pandémie ne retournent pas sur le marché du travail.

De plus en plus de données indiquent que l'identification de moyens efficaces pour soutenir les femmes en tant qu'entrepreneures, dirigeantes, employées et consommatrices permettra d'accroître l'équité entre les sexes, de réduire la pauvreté et de promouvoir une croissance économique plus inclusive et plus robuste.  Les femmes représentent un marché de croissance plus important que la Chine et l'Inde réunies.

Jessica Espinoza, présidente du 2X Challenge et vice-présidente des investissements à la DEG, a déclaré : « L'augmentation incroyable des investissements ayant une approche genre que le 2X Challenge permettra dans cette nouvelle phase jouera un rôle vital dans la création d'économies équitables, résilientes et durables dans la reprise post-COVID-19. Investir dans les femmes est une bonne affaire - et un catalyseur pour atteindre tous les autres objectifs de développement durable (ODD). »

Gregory Clemente, Directeur Général de Proparco, a ajouté : « Le 2X Challenge s'est avéré être à la fois une source d'inspiration et un outil de mobilisation efficace pour le renforcement du rôle économique des femmes. Proparco sera heureux de contribuer à son succès et à son impact. »

Depuis la création du 2X Challenge par Proparco (France), CDC (Royaume-Uni), JICA et JBIC (Japon), DFC (Etats-Unis d’Amérique), FinDev Canada (Canada), DEG (Allemagne) et CDP (Italie), d’autres institutions de financement du développement ont rejoint l’initiative dont Swedfund (Suède), FinnFund (Finlande), FMO (Pays-Bas), SIFEM (Suisse), IFU (Danemark) BIO (Belgique) et, comme première institution multilatérale adhérente, la Banque Européenne d’Investissement (BEI). Les nouveaux membres qui rejoignent le prochain cycle du 2X Challenge sont la Société financière internationale (SFI), membre du Groupe de la Banque mondiale, la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) et la Banque autrichienne de développement (OeEB).

L'un des aspects essentiels du 2X Challenge est l'établissement des critères 2X, qui sont rapidement devenus une norme mondiale du secteur pour les investissements favorables à l'égalité des sexes, définissant ce qui est "bon". Par ailleurs, les critères 2X sont en cours d’alignement avec le marqueur de politique d'égalité des sexes du CAD de l'OCDE, une référence, afin de promouvoir une harmonisation et une responsabilité accrues dans les financements favorables à l'égalité des sexes.

Parmi les projets soutenus dans le cadre de ce programme figure ENDA Tamweel, la principale institution de microfinance de Tunisie. La société a reçu des financements labélisés 2X Challenge de plusieurs institutions de financement du développement, dont Proparco, pour promouvoir l'accès au microcrédit pour les femmes. Depuis 1995, ENDA Tamweel a attribué plus de 2,8 millions de microcrédits à 730 000 microentrepreneurs. Début 2018, l'institution opérait via un réseau de 86 agences et 3 agences mobiles, au service de 337 000 microentrepreneurs à travers le pays.

Toute personne souhaitant assister à l'événement de lancement du 2X Challenge peut s'inscrire ici.