• logo linkedin
  • logo email
Logo de CIMAF
IFC, Proparco et l'Emerging Africa Infrastructure Fund (EAIF) s'associent à Ciments de l'Afrique (CIMAF), une filiale du groupe Omnium des Industries et de la Promotion (OIP), pour aider la société à accroître sa production de ciment en Afrique de l'Ouest afin de répondre à la demande croissante de nouveaux logements et d'infrastructures dans la région.

IFC a arrangé un financement de 161,25 millions d'euros en faveur de CIMAF. Ce financement comprend un prêt d'IFC pour son propre compte de 92,5 millions d'euros, un prêt parallèle de 33,75 millions d'euros de Proparco et d'un prêt B de 35 millions d'euros de l'EAIF.

Le financement aidera CIMAF à accroître la capacité de ses stations de broyage de ciment au Ghana et au Mali et à construire une nouvelle cimenterie intégrée ultra-moderne au Sénégal. Celle-ci produira aussi du clinker, un mélange de calcaire et d'autres minéraux utilisé dans la fabrication du ciment, permettant ainsi de réduire la dépendance de la région aux importations.

L'expansion de CIMAF devrait permettre de créer plus de 300 emplois directs et 12 000 emplois indirects, notamment dans l'exploitation de carrières, les transports et dans d'autres services auxiliaires. L'appui financier d'IFC sera accompagné d'une assistance technique pour aider le groupe OIP à améliorer son efficacité énergétique, à accroître son utilisation des énergies renouvelables et des carburants de substitution et à réduire ses émissions de gaz à effet de serre.

« Nous sommes heureux de nous associer à IFC pour cet investissement important pour le groupe qui permettra de construire notre première cimenterie intégrée en dehors du Maroc et d'accroître nos capacités de broyage au Ghana et au Mali, » a déclaré Anas Sefrioui, PDG du groupe OIP. « Nous sommes impatients de poursuivre le développement de nos activités en Afrique et de faire notre part pour réduire les émissions de gaz à effet de serre. C'est pourquoi nous travaillons avec IFC, dans le cadre de cette transaction, pour améliorer les aspects liés au climat, à la durabilité et à la décarbonation de nos cimenteries. »

« Nous reconnaissons le rôle que l'industrie du ciment doit jouer pour atteindre les objectifs de l'Accord de Paris. Comme nous l'avons démontré dans nos activités au Maroc, nous continuerons à adopter les meilleures pratiques pour réduire notre empreinte carbone et à les reproduire dans nos activités en Afrique, » a-t-il ajouté.

OIP, la société mère de CIMAF, est un fournisseur de ciment de premier plan en Afrique du Nord et en Afrique de l'Ouest et centrale, avec une production d'environ 12 millions de tonnes par an. Le groupe est le troisième plus grand producteur de ciment au Maroc où il dispose de deux cimenteries intégrées, alimentées pour l'essentiel par l'énergie éolienne. CIMAF possède 13 stations de broyage réparties dans 10 pays africains : au Burkina Faso, au Tchad, au Ghana, au Cameroun, au Mali, en Côte d'Ivoire, au Gabon, en Guinée-Bissau, en Guinée et en Mauritanie.

« Soutenir la fabrication locale aidera les pays d'Afrique de l'Ouest à réduire leur dépendance aux importations, à renforcer les chaînes d'approvisionnement locales et à créer des emplois, » a souligné Sérgio Pimenta, vice-président régional d'IFC pour l'Afrique. « Cet investissement, qui s'accompagne d'une assistance technique visant à contribuer à la protection de l'environnement, va permettre de favoriser une croissance durable dans la région alors que les pays s'emploient à se relever des effets de la pandémie de COVID-19. ».

« Après nos financements à CIMAF en Guinée et au Gabon, Proparco est fier d'accompagner CIMAF aux côtés d'IFC dans de nouveaux pays d'Afrique de l'Ouest : nous voulons soutenir les entreprises africaines comme CIMAF qui investissent dans des technologies et des procédés plus respectueux de la protection du climat, et par la même occasion limiter la dépendance de l'Afrique aux importations, » a souligné Denis Sireyjol, responsable de l'industrie, de l'agroalimentaire et des services pour Proparco.

« Nous sommes heureux de nous associer à CIMAF, qui continue d'adopter les meilleures pratiques en matière de production de ciment tout en s'engageant dans des initiatives de réduction des émissions de carbone. Les investissements auront un impact économique et social important dans un certain nombre de pays africains dont la forte croissance démographique induit une hausse de la demande de logements et d'infrastructures de bonne qualité fabriqués avec des matériaux locaux, » a déclaré Martijn Proos, directeur chez Ninety One, gestionnaire de l'EAIF.

à lire aussi