Bigot Flowers Kenya : limiter les impacts de la Covid-19

kenya bigot Flowers femme fleurs
Kenya
Bigot Flowers Kenya
Limiter les impacts sociaux et sanitaires de la Covid-19
Filiale kenyane
du groupe Bigot France
6,3 M€
chiffre d’affaires en 2019
1 060
employés
Située à Navaisha, à 2 heures de route de Nairobi, la ferme horticole Bigot Flowers Kenya – filiale du groupe français Bigot Flowers – emploie localement près de 1100 employés. Fortement impactée par les crises sanitaire et économique liées à la Covid-19, l’entreprise bénéficie d’un accompagnement d’urgence de la part de Proparco. Reportage.

Quand l’épidémie a commencé en mars, nous ne savions pas quoi faire, il y avait tellement de peur et d’incertitude et les gens ne savaient pas ce qui allait arriver 

Kenya Bigot Flowers Charity Opon
Charity Opon, directrice des ressources humains de Bigot Flowers Kenya
Kenya Bigot Flowers Ferme - fleurs
Kenya Bigot Flowers Ferme - fleurs
Un secteur très affecté par les impacts de la Covid-19
En cet après-midi de novembre, dans les longues allées des serres de Bigot Flowers Kenya, plusieurs dizaines d’employés coupent et assemblent délicatement des bouquets de roses arrivées à maturité. Il y a seulement quelques mois, l’endroit était pourtant désert, entièrement vidé de ses ouvriers horticoles, à l’arrêt faute d’activité.

« Quand la crise a commencé en mars, l’activité s’est d’abord réduite 20 à 30 %, puis elle a chuté de 100 % en moins d’une semaine », se souvient Jagtap Kakasaheb, agronome à la ferme. Un choc pour l’entreprise, alors qu’au Kenya, le secteur agricole est le principal contributeur au PIB à 34,1% en 2019. Le non placement des fleurs coupées conduit à leur destruction. Au début de l’épidémie, des millions de fleurs ont été détruites en deux semaines. « À cause de l’épidémie nous n’avons pu ni nous fournir en fleurs, ni les exporter. Cela a été une perte très importante pour l’entreprise », confirme l’agronome.
Kenya Bigot Flowers Charity Opon
Un financement d’urgence pour surmonter la crise
Il a fallu pourtant tenir. « Quand l’épidémie a commencé en mars, nous ne savions pas quoi faire, il y avait tellement de peur et d’incertitude et les gens ne savaient pas ce qui allait arriver », se souvient Charity Opon (photo), directrice des ressources humains de Bigot Flowers Kenya. « Les employés ont reçu leur salaire en mars, avril et mai. Mais, alors que nous rentrions dans le mois de juin, il était clair que nous n’allions pas maintenir cela. Nous avons pris la décision douloureuse, pour rester à flot, d’envoyer des salariés en congé non payé. Cela a été très dur ».

Pour soutenir les équipes locales de Bigot Flowers Kenya, Proparco a débloqué un accompagnement d’urgence. Une enveloppe de 100 000 euros qui permis l’achat d’équipements de protection et a location de bus supplémentaires afin de limiter au maximum le risque de contamination de protéger ainsi la santé des employés. Ce soutien a également aidé à maintenir l’emploi et les revenus des personnes, dans les meilleures conditions possibles via l’octroi de bons de nourriture.
Kenya Bigot Flowers Ferme - paysage
Bigot Flowers, un partenaire de longue date de Proparco
Bigot Flowers Kenya est une filiale du groupe familial français Bigot Flowers, qui bénéficie d’une forte expérience dans le secteur de la fleur coupée. Proparco accompagne Bigot Flowers depuis maintenant 10 années, et entretient avec lui une relation de confiance en toute transparence. Bigot Flowers a d’abord bénéficié d’un premier accompagnement de Proparco au moment de la consolidation de ses activités au Kenya en 2010 puis en 2014 sous forme d’un prêt à Bigot Finances.
Kenya Bigot Flowers Ferme - ouvriers
Un acteur local et responsable
La ferme de Navaisha dispose de 53 hectares labélisés MPS et Fairtrade – Max Havelaar, ce qui garantit une production responsable et respectueuse de ses employés. L’impact économique de l’entreprise sur les communautés locales est par ailleurs « très important localement » souligne Charity Opon. « Nous veillons à la santé et la sécurité de nos employés. Leurs enfants bénéficient par ailleurs de notre programme de bourses scolaires qui prend en charge 90 % des frais de scolarité annuels. Nous avons également participé à la construction de l’hôpital de Navaisha ; il s’agit de l’unique maternité du comté de Nakuru auquel nous sommes rattachés ».
Reportage

L’activité de la ferme horticole Bigot Flowers Kenya a été fortement affectée par la pandémie de la Covid-19. L’entreprise kenyane a bénéficié d’un accompagnement d’urgence de Proparco pour limiter les impacts sociaux et sanitaires. Reportage au Kenya