Les PME subsahariennes génèrent près de
60 %
des emplois et un tiers du PIB de la région. Pourtant, elles restent exclues du système bancaire
89 %
des TPE/PME n’ont pas accès au crédit ou n’y ont pas recours.
554 M€
ont été engagés par Proparco en faveur du secteur financier dans le monde en développement en 2015.
AFRIQUE SUBSAHARIENNE — Avec une croissance moyenne de plus de 5 % par an depuis 2000 l’Afrique subsaharienne figure parmi les régions les plus dynamiques au monde. L’exportation de matières premières, l’amélioration des politiques macroéconomiques et l’émergence d’une classe moyenne expliquent en partie ces performances. Mais le continent a besoin de diversifier ses moteurs de croissance et, pour cela, de pouvoir compter sur des institutions financières performantes, capables d’aider les entreprises, et notamment les PME, à investir.

Depuis les années 1990, les systèmes financiers africains (l’ensemble des institutions fournissant des ressources aux acteurs économiques – banques, bourses de valeurs, institutions de microfinance, etc.) ont profondément évolué. Longtemps dominé par quelques acteurs et fragilisé par des crises répétées de liquidité et de solvabilité, le secteur s’est progressivement assaini et approfondi. Profitant d’un environnement mieux régulé, des banques privées, résilientes et efficientes, ont pu se développer et offrir de nouveaux services et instruments financiers aux entreprises et aux particuliers. Certaines se sont engagées dans des stratégies de régionalisation, qui leur font atteindre une taille critique et renforcent leur capacité à financer des projets d’envergure comme les infrastructures.

Les PME subsahariennes génèrent près de 60 % des emplois et un tiers du PIB de la région. Pourtant, elles restent exclues du système bancaire.

TABLEAU

 

The Akuapem Rural Bank Ltd., founded in 1980, in the town of Mamfe, Ghana, June 19, 2006
PRO_BANQUES
Accès au crédit / Source de financement pour les TPE/PME en Afrique subsaharienne
TABLEAU