Plus de
40 élèves
formés en 2 ans
11 mois
de formation
16,4 millions d'euros
pour rénover et agrandir l'hôtel Salam, qui accueille l'école
La première école hôtelière en alternance du Mali, l’école Chiaka Sidibé, a ouvert ses portes en 2015, à Bamako. Ayant pour but de développer l’enseignement hôtelier et touristique dans le pays, elle est née de la rencontre entre un chef d’entreprise visionnaire, Mossadeck Bally, PDG du groupe hôtelier Azalaï, Proparco et ses partenaires, qui ont fait le pari de la jeunesse et de l’avenir du Mali.

Au Mali comme ailleurs, l’infrastructure hôtelière, notamment haut de gamme, constitue un puissant levier de développement économique, par sa capacité à accueillir la clientèle d’affaires et à accompagner l’activité touristique. La création d’emplois et le recours aux entreprises locales pour la rénovation et l’exploitation des hôtels du groupe ouest-africain Azalaï, auquel Proparco a accordé un prêt de 16 millions d'euros en 2015, permet de dynamiser l’économie locale. Et créé de nouvelles opportunités pour la jeunesse malienne. Reportage dans la première école hôtelière du pays.

C’est un projet de coeur, vieux de 10 ans, qui a été relancé plusieurs fois.

D’ici quelques années, nous espérons répliquer ce modèle ailleurs en Afrique.

Aminata Soumah, DRH du groupe Azalaï

Ils sont conscients qu’ils sont là pour apprendre un métier ; que c’est déterminant pour ne pas être au chômage.
 

Thomas Brissiaud, professeur de cuisine
MALI - ecole hoteliere chiaka sidibé
Une élève de l'école hôtelière Chiaka Sidibé
Une des premières étudiantes de l'école Chiaka Sidibé
Reportage vidéo dans la première école hôtelière du pays

Reportage à Bamako dans la première école hôtelière du Mali : Chiaka Sidibé. Un projet du Groupe Azalaï Hôtels avec le soutien de Proparco.