Turquie : l’hôpital public de Bursa, soutenu par Proparco, inauguré ce matin

publié le 20 juin 2019
Turquie
  • logo linkedin
  • logo email
bursa, turquie
En avril 2017, Proparco avait accordé un prêt de 15 millions d’euros à la société de projet turque BRS Sağlık Yatırım A.Ş pour financer la construction d’un hôpital public à Bursa et améliorer l’accès aux soins dans cette province. Bursa est la cinquième agglomération turque située dans la région de Marmara, à l’ouest de la Turquie. D’une capacité de 1 355 lits, ce nouveau complexe hospitalier a été inauguré ce matin en présence notamment du Directeur Général des investissements du Ministère de la Santé turque, de représentants de Proparco et des sponsors, constructeurs et exploitants dont Rönesans holding, constructeur et exploitant, et Meridiam, premier fonds d’infrastructure français.

Ce nouvel hôpital permettra d’améliorer la qualité, l’accessibilité et la diversité des soins proposés dans cette province, explique Jean-Gabriel Dayre, directeur régional de Proparco en Turquie, présent aujourd’hui à la cérémonie d’inauguration. Traitement des cancers, cardiologie radiothérapie, soins maternels et pédiatriques, soins d’urgence et soins intensifs, d’ici 2022, l’hôpital de Bursa devrait pouvoir assurer plus de 2,6 millions de consultations médicales par an. L’hôpital public comptera 4 500 personnes employées à plein temps, dont 1 950 personnels médicaux, et accueillera au total près de 36 200 personnes par jour.

Le financement de Proparco portait sur la conception et la construction de l’hôpital mais aussi sur son entretien-maintenance pendant 25 ans, y compris le financement et la fourniture d’équipements et de services pour l’hôpital, poursuit Jean-Gabriel Dayre.

Tout comme pour les hôpitaux d’Adana et d’Elazig, également soutenus par Proparco, ce projet s’intègre dans le cadre du programme de Partenariat Public-Privé (PPP) dédié à la Santé et mis en œuvre par le Ministère turc de la Santé. « Notre financement nous permet d’accompagner la Turquie dans sa politique d’amélioration de l’offre publique en matière de santé et d’accès aux soins des populations », conclut notre directeur régional en Turquie.

D’un coût global de 489 millions d’euros, le projet a également bénéficié du soutien d’autres institutions financières de développement et de banques commerciales internationales et locales.

à lire aussi