• logo linkedin
  • logo google plus
  • logo email
Proparco-IFC MoU Signing Ceremony
Proparco fait partie des 60 investisseurs qui ont adopté aujourd'hui les Principes opérationnels pour la gestion des impacts élaborés avec la Société Financière Internationale (SFI, Groupe Banque Mondiale). Ces principes définissent les caractéristiques essentielles des investissements d'impact, qui doivent générer un impact positif pour les sociétés en plus de rendements financiers pour les investisseurs.

Proparco et la SFI ont également signé un protocole d'entente (MoU) dans lequel elles s'engagent à mieux coordonner leurs interventions dans les pays fragiles et les moins avancés.

Proparco a adopté aujourd'hui les Principes opérationnels pour la gestion des impacts. La SFI a dirigé l'élaboration de ces Principes, en collaboration avec les principaux gestionnaires d'actifs, propriétaires d'actifs, banques de développement et institutions financières. 60 investisseurs internationaux se sont engagés à respecter ces principes, qui établissent une nouvelle norme de marché pour l'investissement à impact, apportant plus de transparence, de crédibilité et de discipline aux pratiques d'investissement à impact.

Proparco et les organisations qui ont adopté ces lignes directrices s'engagent ainsi à gérer leurs investissements à impact selon 9 Principes. Ces principes définissent ce qui constitue un investissement à impact et visent à intégrer les considérations relatives aux impacts dans toutes les phases du cycle de vie de l'investissement. Elles permettront à Proparco de réaliser son ambition de doubler ses engagements financiers tout en triplant son impact sur le développement d'ici 2020.

Un engagement à collaborer davantage avec la SFI dans les pays fragiles et les pays les moins avancés

Les Directeurs Généraux de Proparco, Gregory Clemente, et de la SFI, Philippe Le Houérou, ont également signé le 12 avril un protocole d'entente (MoU) qui vise à renforcer le partenariat entre les deux institutions de développement, en particulier concernant leurs interventions dans les pays fragiles et les pays les moins avancés (PMA).

Les domaines de collaboration renforcée portent notamment sur le partage d'information, la coordination des messages, l'identification et le cofinancement de projets de développement dans les pays fragiles et les PMA. Les pays pilotes suivants ont été identifiés : la République démocratique du Congo et les pays du G5 Sahel (Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger et Tchad).

Soutenir le secteur privé dans les pays fragiles et les moins avancés constitue l'une des priorités de Proparco, qui a pour objectif d'y consacrer 1 milliard d'euros d'ici 2020. Le rôle clé du secteur privé et l'importance de son financement dans les pays fragiles est mis en lumière dans le 27ème numéro de la revue Secteur privé et développement de Proparco.

Suivez-nous sur Twitter avec @Proparco
Suivez-nous sur LinkedIn