electrician, africa
Multi-Pays Etranger
Emploi décent
Promouvoir l’accès à la couverture santé
pour les employés des PME
L’accès à la couverture santé pour tous dans les entreprises africaines est l’un des défis les plus urgents à relever pour répondre au besoin de protection sociale des populations des pays émergents et en développement. Chaque année, selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), ce sont près de 11 millions d’Africains qui basculent dans l’extrême pauvreté en raison des nombreuses dépenses de santé liées à leur charge.

Bénéficier d’une assurance santé est un des critères définissant l’emploi décent, que promeuvent les institutions de financement du développement. Le Groupe AFD a ainsi financé en 2018 via FISEA la mise en place par son partenaire Investisseurs & Partenaires (I&P) d’un accompagnement sur mesure de huit PME africaines pour la mise en place ou l’amélioration leur offre d’assurance santé.

L’accompagnement technique est un des leviers mis en œuvre par Proparco et ses partenaires pour promouvoir l'emploi décent. En sensibilisant les dirigeants de PME à cette problématique et en mobilisant des experts pour accompagner nos partenaires, nous sommes en mesure d'améliorer aussi bien les pratiques et performances des entreprises que les conditions de vie et de travail des employés.

Marion Calloch, Division Accompagnement Technique et Mixage des Ressources de Proparco
PRO_PME_2015
Visuel protection sociale
Test de vue
Améliorer l’accès à la couverture santé des employés des PME en Afrique
La protection santé est une préoccupation majeure pour les familles africaines. Favoriser l’accès à l’assurance-santé en Afrique est devenu un enjeu crucial pour la transformation sociale et économique du continent. De fait, en Afrique sub-saharienne, 60 à 70% des dépenses de santé sont financées directement par les ménages, contre 46% dans le monde, comme le soulignait la revue Secteur Privé & développement de Proparco en 2016 : L'assurance en Afrique : un futur à construire.

En effet, les taux de couverture santé proposées par les entreprises demeurent encore très faibles, notamment dans les PME qui créent plus de la moitié des emplois formels en Afrique. Les employés ne bénéficiant pas de protection sociale sont particulièrement vulnérables en cas d’accident ou de maladie.
Employées
Accompagner les entreprises qui le souhaitent vers des programmes d’assurance-santé
Avec des parts de la population bénéficiant d’une assurance santé ne dépassant pas les 10% dans la plupart des pays africains, la couverture santé est une attente très forte des salariés des entreprises. Et pour les PME africaines, proposer une assurance-santé est un objet d’attractivité et de fidélisation.

Dans cette optique, le fonds d’impact Investisseurs & Partenaires accompagne une sélection de PME dans la mise en place d’une protection sociale bénéficiant à leurs employés ainsi qu’à leurs familles. L’appui porte sur la mise en place ou l’amélioration des systèmes d’assurance-santé autour des questionnements des entreprises, tels que : qui couvrir parmi les salariés et leurs familles ? Pour quelles prestations de santé et quels taux de remboursement ? Comment obtenir les meilleures conditions auprès des assureurs locaux ? Comment gérer ces systèmes une fois mis en place ? Comment aborder le dialogue social avec les employés ?
Locaux d'ITG Store
Mise en place des dispositifs concrets vers une protection sociale de qualité
Pour répondre aux besoins des entreprises, Investisseurs & Partenaires (I&P), avec le soutien financier et opérationnel de Proparco à travers le fonds FISEA a donc mobilisé un expert pour réaliser une mission d’accompagnement technique en deux phases.

Dans un premier temps, une étude de faisabilité générale sur les pays d’intervention d’I&P afin de sensibiliser sur les possibilités d’amélioration des systèmes de couverture santé pour les salariés, des entreprises partenaires d’I&P, afin de sensibiliser les dirigeants d’entreprises sur la question de l’assurance santé. Puis dans un 2nd temps, un accompagnement individualisé et sur mesure a été proposée pour les entreprises intéressées dans la mise en place d’un service d’assurance santé ou l’amélioration du système santé déjà existant.

Parmi, les entreprises qui ont souhaité être accompagnées sur la question de l’assurance santé, on peut citer la société de microfinance, ACEP Burkina. Créée en 2013, l’accompagnement de la société ACEP Burkina a abouti à la mise en place d’un système de couverture santé couvrant 94 employés pour 194 bénéficiaires au total.
On peut également citer l’exemple d’ITG Store, la PME camerounaise d’informatique, s’investit pour former ses ingénieurs pour offrir de bonnes conditions de travail à ses employés, la PME a ainsi instauré un système d’assurance santé privé pour ses employés, qui sont aujourd’hui couverts à 100% sur les sujets de santé.

Un employé d'ITG Store affirmait ainsi en 2018: « En termes d’assurance, ITG, nous couvre à 100%. En ce qui concerne les entreprises camerounaises, c’est la 1ère fois que nous avons ce genre d’avantages. Peu importe notre état de santé, ITG nous couvre totalement, nos enfants et nous. Et pour moi, c’est un vrai avantage. »
PRO_PME_2015
L’assurance-santé, un levier de croissance pour les entreprises et les populations africaines
Dans le domaine du développement durable, la couverture santé et l’accès aux soins sont considérés comme un investissement indispensable pour le bien-être des salariés mais également dans la cadre des règlementations internationales. De fait, depuis l’investissement d’I&P, 85% d’entreprises accompagnées offrent désormais des systèmes d’assurance santé à leurs employés et la moitié ont mis en place ou amélioré leurs systèmes de manière significative.

Plus généralement, Proparco a intégré dans ses indicateurs de suivi l’accès à une protection sociale pour les entreprises qu’elle finance ; ainsi en 2018 ce sont plus des ¾ des entreprises des secteurs agro-industriels et de services financées directement par Proparco qui offrent une protection sociale à leurs employé(e)s.
Al Amana
Au Maroc, une assistance santé pour les micro-entrepreneurs

Association marocaine, Al Amana est la première institution de microfinance du pays, en termes de clientèle et de montant de crédits accordés. Elle offre à une population fragile, des quatre coins du royaume, une large gamme de produits et de services financiers.

En 2005, Al Amana a créé un premier fonds de sinistre qui prend en charge le capital restant dû en cas de décès et d’invalidité du bénéficiaire. Ce fonds, qui a permis de sécuriser le portefeuille de l’organisation, est devenu une forme de micro-assurance pour les bénéficiaires et leurs familles.

Lire la suite sur le blog de la revue Secteur privé et développement