Bureaux Lynk à Nairobi
Nairobi, Kenya
Lynk
une jeune start-up qui transforme le secteur informel au Kenya
80 %
de la population active travaille dans l’informel au Kenya
1000
travailleurs actifs depuis la plateforme Lynk
Au Kenya, comme dans le reste de l'Afrique Subsaharienne, le secteur informel est omniprésent et très dynamique. 80 % de la population active travaille dans l’informel.

C’est en observant ce potentiel d’emplois non référencés que la start-up Lynk a eu l’idée de rendre accessible cette pépinière de professionnels, artisans ou spécialistes, auprès de clients qui recherchent des services de qualité. L’objectif : connecter l’offre et la demande pour aider ces travailleurs qualifiés à développer leur activité.

Un défi majeur pour moi était d'acquérir la confiance de mes clients et d'être payé

Julius Okoth, menuisier et membre de la plateforme LYNK
Julius Okoth, menuisier et membre de la plateforme Lynk
Lynk - ouverture de session
Travailleur informel à Kibera
Développer le potentiel entrepreunarial du secteur informel
L’économie kenyane est sans doute une des plus rapides d’Afrique subsaharienne, mais son secteur informel représente toujours 45 % de l'activité économique globale et plus de 80 % de la population active est toujours principalement impliquée dans l'économie informelle.

En tirant parti de la technologie, une nouvelle vague d'entrepreneurs déploie de nouveaux modèles économiques qui répond aux défis que vivent ces travailleurs informels avec pour objectif leur redonner un vrai statut dans l'économie.

Lancée en 2016, la jeune start-up Lynk Job limited a développé une plateforme de services en ligne qui met en relation des travailleurs qualifiés issus du secteur informel avec des particuliers ou des entreprises. Le principe est simple : les particuliers ou les entreprises qui souhaitent réaliser des travaux ou qui ont besoin d’un service passent par la plateforme pour trouver le professionnel qui leur convient. Chaque professionnel proposé, dont les compétences ont été préalablement vérifiées, entre alors en relation avec le client. Aujourd’hui, Lynk dispose de 1000 professionnels actifs. Et déjà 3000 clients ont fait appel à ses services.
Ouverture de session LYNK
Miser sur la qualité de ses travailleurs
Lynk a opté pour présenter sur sa plateforme d’emplois des travailleurs qualifiés et référencés, et sur lesquels chaque utilisateur peut évaluer le service effectué. Aujourd’hui 72 catégories différentes existent.

Le travailleur est sélectionné sur le site parmi plusieurs candidats capables de réaliser la tâche demandée. Le choix se fait en consultant le profil mais aussi en fonction du prix (fixé par le travailleur lui-même) et de son expérience – un prix auquel Lynk rajoute une commission pour ses services. En fin de mission, le travailleur est noté sur une échelle de 5 étoiles par ses clients.

Pour référencer ses travailleurs, Lynk organise des tests plusieurs fois par semaine, pour tester leurs compétences, leurs talents. Environ 40% des candidats sont retenus. Depuis l’ouverture du site, près de 1 000 candidats sont actifs sur la plateforme. Plus de 17 000 travaux ont été réalisés pour plus de 3 000 clients qui refont appel aux travailleurs de Lynk par la suite.
Julius Okoth, menuisier et membre de la plateforme LYNK
Restaurer la confiance des employeurs
Le risque dans l’informel est que n’importe quel travail peut être confié à n’importe quel individu et à n’importe quel prix, et cela même sans aucune compétence.

Pourtant, une vraie demande existe pour trouver des artisans dont les compétences sont reconnues. Les employeurs, en mal de confiance, s’appuient alors sur les recommandations de l’entourage qui garantissent tant bien que mal les compétences de l’artisan, un tarif compétitif et surtout l’assurance de la bonne fin de la mission.

De l’autre côté, l’artisan se trouve quelquefois face à des employeurs peu scrupuleux qui ne le rémunère pas alors qu’il a bien réalisé son travail. Aujourd’hui, un professionnel qui veut proposer ses services n’a plus besoin d’écrire son numéro de portable sur un mur de bâtiment, ou user du bouche-à-oreille… Un menuisier ou un plombier qualifié peut maintenant proposer ses services à travers la plateforme d’emplois, Lynk.

Il peut sortir du secteur informel grâce à la nouvelle technologie.

Julius Okoth, menuisier de profession. « Un défi majeur pour moi était d’acquérir la confiance de mes clients et d’être payé. Parfois je faisais un travail et quand je livrais au client il le rejetait et ils ne me payaient pas. Quand j’essayais de demander un acompte ils ne le faisaient pas car ils ne m’accordaient pas leur confiance et ils demandaient : Pourquoi devrais-je vous croire ? Je ne sais pas où vous travaillez. »

Julius a finalement développé rapidement son activité. Selon lui, le déclencheur de ce changement, ce n’est pas le bouche-à-oreille. C’est Lynk. Il a réalisé près de 90 missions grâce à la plateforme.

Lynk apporte une réelle solution pour garantir des salaires justes, la sécurité de l'emploi et un environnement de travail sûr. Depuis l’application, le client peut être rassuré. Il peut comparer, réserver, payer puis évaluer le professionnel.

Une relation de confiance se crée et s’enrichit au fil du temps.
Lynk - ouverture de session
Lynk est financée et accompagnée par le fonds "Novastar East Africa fund"
dans lequel Proparco a investi 5,5 millions de dollars depuis 2017.

Novastar East Africa Fund est un fonds d’impact qui accompagne les entrepreneurs de la région développant des services de base à destination des plus démunis dans les secteurs de l’éducation, de la santé, de l’alimentation et de l’eau.
Novastar East Africa Fund est un investisseur d'impact pionnier en Afrique, basé au Kenya. Cette initiative est née de la rencontre de trois partenaires, Steve Beck, Andrew Carruthers et Kim Tan qui ont décidé d'allier leurs compétences au service de l'entrepreneuriat social en Afrique de l’Est.

Le fonds Novastar East Africa Fund a pour vocation de déceler et d’accompagner une nouvelle génération d’entrepreneurs innovants, dont l’objectif est de rendre accessible des biens et services essentiels en Afrique de l’Est (Kenya, Ethiopie, Tanzanie, Ouganda et Rwanda). Il répond aux besoins de jeunes entreprises en offrant des prises de participations minoritaires dès les premières phases de développement. L’investissement se fait en plusieurs fois, permettant d’accompagner graduellement l’évolution des entreprises. De plus, l’équipe de Novastar conseille les sociétés dans les différentes étapes de leur développement en étant présente à leurs instances de gouvernance et en participant à leurs grands choix stratégiques.

A terme, ce projet permettra d’améliorer l’accès aux biens et services essentiels à deux millions d’individus vivant avec moins de 2USD/jour via le financement de vingt sociétés. Les biens et services ciblés en priorité seront l’éducation, les soins de santé, l’énergie, la sécurité alimentaire, l’eau et l’assainissement. Il contribuera plus généralement au développement de l'entrepreneuriat social et innovant en Afrique de l'Est.
Lynk transforme le secteur informel au Kenya

Reportage au Kenya où la plateforme LYNK met en relation des travailleurs qualifiés issus du secteur informel avec des particuliers ou des entreprises à la recherche de services qualifiés.