Résultats annuels 2015 : plus d’un milliard d’euros en faveur du développement

publié le 19 avril 2016
  • logo linkedin
  • logo email
couverture
Pour la quatrième année consécutive, Proparco consolide son activité à plus d’un milliard d'euros en faveur d’entreprises et d’institutions financières actives dans des pays en développement.

Ces résultats viennent confirmer son rôle majeur dans le financement du développement. Les sociétés qu’elle soutient sont porteuses de solutions essentielles au développement : la production d’énergies, notamment renouvelables, les activités agricoles et  agro-industrielles, l’accès aux services financiers, l’éducation, la santé et le transport. Fort de cette taille critique, Proparco continuera à approfondir son action et renforcer ses impacts au bénéfice des populations locales.

DES PRIORITES CONFIRMEES : AFRIQUE, CLIMAT, PAYS FRAGILES

L’Afrique, au cœur des priorités. En 2015, Proparco a consacré 62 % de ses financements autorisés, soit 648 M€, au continent africain. Ces résultats confirment son engagement fort sur le continent, qui s’inscrit dans l’objectif fixé par le Président de la République d’apporter 20 milliards d’euros de financements au continent d’ici à 2018. Le soutien aux énergies renouvelables, au tourisme et au secteur financier – indispensable pour financer le tissu économique local – ont constitué l’essentiel de ses interventions sur le continent.

Une action climat renouvelée. En 2015, 32 % de l’activité s’est concentrée sur des projets de lutte contre le dérèglement climatique en application d’une stratégie climat parmi les plus ambitieuses des institutions financières internationales de développement. Cela a représenté près de 300 M€ d’engagements financiers. Des opérations phares dans les énergies renouvelables ont été financées en Afrique (Ouganda, RDC …), en Amérique latine (Pérou, Chili …) et en Asie (Inde, Pakistan …).

Un record de mobilisation de financements en faveur des pays fragiles. Proparco a poursuivi le développement de sa présence dans les pays les moins avancés, les pays « à faible revenu » ainsi que les pays « en sortie de crise ». Un tiers des financements autorisés a bénéficié à ces pays.  Dans ces zones où les besoins de développement sont aigus et où l’offre de financement est notoirement insuffisante, le soutien des institutions financières de développement est essentiel. Proparco est ainsi intervenue pour la première fois au Mali, pays fragilisé par des années de crise, pour soutenir un acteur local de l’hôtellerie Azalaï. Elle a en outre intensifié ses interventions en Egypte et en Irak – dans les secteurs du crédit-bail, de l’éducation et de l’industrie.

UNE ACTIVITE 2015 A FORTE VALEUR AJOUTEE

L’essor de son activité d’investissement. Proparco a continué à développer ses opérations en fonds propres, peu disponibles localement. 115 M€ ont été investis au sein d’entreprises et de fonds d’investissements dans les secteurs de l’énergie, de la santé, de l’agro-industrie, de la microfinance et de la banque.

Une initiative en faveur du social business. Proparco et l’AFD ont lancé une initiative de soutien aux « projets d’entrepreneuriat social et d’économie inclusive ». Une enveloppe de 30 M€ a été alloué à FISEA – le fonds détenu par l’AFD et conseillé par Proparco – pour soutenir les initiatives d’entrepreneurs innovants avec une offre de biens et services essentiels accessible aux plus défavorisés.

Des partenariats pour accroître les effets de levier. Depuis quelques années, Proparco intensifie ses partenariats avec d’autres institutions financières de développement, des banques régionales et nationales afin d’accroître ses capacités de mobilisation financière. En 2015, 22 % de l’activité a notamment été réalisée dans le cadre de co-financements avec ses homologues allemand (DEG) et néerlandais (FMO), ce qui a permis de mobiliser, au total, plus d'un milliard d'euros pour des projets à fort impact.

UNE CONTRIBUTION IMPORTANTE AU DEVELOPPEMENT

Les résultats de Proparco conjuguent une bonne performance financière avec un fort impact sur le développement. Les financements et cofinancements de PROPARCO en 2015 contribueront notamment à créer ou à maintenir 120 000 emplois directs et 750 000 emplois indirects, et à réduire ou à éviter les émissions de gaz à effet de serre à hauteur de 876 000 teq CO2 par an.

LES PERSPECTIVES POUR PROPARCO EN 2016

En 2016, Proparco participera avec l’Agence française de développement à la mise en œuvre des nouvelles ambitions françaises en matière d’aide au développement  ; ses moyens d’action se verront renforcés et lui permettront de conforter son rôle stratégique de soutien au secteur privé dans les pays en développement.


Dans ce cadre-là, Proparco poursuivra ses grandes orientations stratégiques: priorité à l’Afrique, engagement en faveur du climat, développement de l’activité d’investissement, présence accrue dans les pays frontières ;  tout en s’attachant à apporter davantage de valeur ajoutée.

L’accompagnement des porteurs de projets sera placé au cœur de la stratégie de Proparco – en particulier en matière environnementale, sociale et de gouvernance et dans la mobilisation de financements complémentaires.