• logo linkedin
  • logo email
Signature SIFCA
Un prêt de 90 millions d'euros vient d’être octroyé ce 8 octobre à SIFCA afin de financer les investissements agricoles de ses filiales. Proparco a organisé le prêt avec le cofinancement de son homologue hollandais, FMO, et Société Générale. En soutenant la croissance d'un acteur agro-industriel majeur, le projet contribuera au développement économique et social de la région. Une centrale biomasse produisant de l'électricité à partir de déchets de palmiers permettra également de générer une électricité sobre en carbone.

Leader agro-industriel en Afrique de l'Ouest, SIFCA opère en Côte d’Ivoire, au Ghana, au Nigeria, au Liberia et au Sénégal, à travers une dizaine de sociétés. SIFCA emploie plus de 33 000 employés et s'approvisionne en matière première auprès de plus de 110 000 petits planteurs.

 

Cette ligne de crédit de 90 millions d'euros mise à la disposition de SIFCA par Proparco (chef de file), FMO et Société Générale servira à financer son plan d'investissement. En soutenant la croissance d’un acteur qui opère dans des zones rurales et dans des pays post-conflit, le projet aura de forts impacts économiques et sociaux.

 

Ainsi, dans les 5 prochaines années, l’extension des activités générées par ce projet soutiendra la création ou le maintien de plus de 180 000 emplois directs et indirects dans les cinq pays concernés (environ 33 000 emplois directs et 150 000 emplois indirects, par l'intermédiaire des petites exploitations agricoles familiales). Le projet contribuera à la formation et au transfert de technologie et de savoir-faire car SIFCA propose un accompagnement technique aux agriculteurs pour les former aux bonnes pratiques agricoles.

 

La croissance des activités de SIFCA soutenue par ce financement permettra également de développer une chaine de valeur locale et d’améliorer l’offre de biens de 1ère nécessité. La production d’huile alimentaire et de sucre, produits de 1ère nécessité, sera en effet destinée aux marchés locaux et se substituera aux importations en provenance d'Asie. Cela permettra de baisser les prix des produits alimentaires de base et contribuera à l'autosuffisance alimentaire de l'Afrique de l'Ouest. Le caoutchouc sera entièrement exporté du fait de l'absence d'unité de production de pneus dans la région.

 

Enfin, ce projet permettra de développer les infrastructures sociales dans des zones rurales et enclavées. SIFCA entretient et réhabilite régulièrement les routes, gère des écoles, des dispensaires, des infirmeries et des infrastructures d'approvisionnement en eau courante auxquelles ont accès les employés, leurs familles et les communautés avoisinantes.

Une partie de l’investissement inclut également le projet Biokala, une centrale biomasse d'une capacité de 46 MW produisant de l'électricité à partir de déchets de palmiers, qui permettra aux populations de Côte d'Ivoire d'accéder à une source d'électricité sobre en carbone.

 

Ce financement répond à notre mandat de soutien de l’agriculture en Afrique Sub-saharienne, notamment dans certains Pays les Moins Avancés et post-conflit, souligne Delphine Moreau, référente agro-industrie dans la division Industrie, Agriculture et Services de Proparco. Ce financement sera accompagné d’un plan d'action environnemental et social qui nous permettra d’accompagner SIFCA et ses filiales dans l’amélioration de leurs pratiques E&S.

à lire aussi

SIFCA

En soutenant la croissance d'un acteur agro-industriel majeur d'Afrique de l'Ouest, ce projet contribuera au développement économique et social de la région.
SIFCA : un prêt pour soutenir l'agro industrie en Afrique de l'Ouest
PZZ1286
Côte d'Ivoire
SIFCA

Fondé en 1964, le groupe SIFCA (« SIFCA ») est aujourd’hui devenu l’un des principaux groupes agroindustriels intégrés d’Afrique de l’Ouest. Basé en Côte d’Ivoire, le groupe est engagé dans la production, la transformation et distribution de sucre de canne, d’huile de palme et de caoutchouc naturel. SIFCA emploie plus 33 000 personnes en Afrique de l'Ouest (Côte d’Ivoire, Ghana, Nigéria, Libéria et Sénégal) et s’approvisionne en matière première auprès de plus de 110 000 petits exploitants. 

Cette ligne de crédit de 90 millions d'euros mise à la disposition de SIFCA par Proparco (chef de file), FMO et Société Générale servira au financement de son plan d'investissement ainsi qu’au refinancement de la dette existante, dans le but de faire mieux coïncider les maturités de ses actifs et de ses passifs. Ce financement sera accompagné d’un plan d'action environnemental et social qui  permettra d’accompagner SIFCA et ses filiales dans l’amélioration de leurs pratiques environnementales et sociales. 

On estime que, dans les 5 prochaines années, l’extension des activités générées par ce projet soutiendra la création ou le maintien plus de 180 000 emplois directs et indirects dans les cinq pays concernés (environ 33 000 emplois directs et 150 000 emplois indirects, par l'intermédiaire des petites exploitations agricoles familiales). Le projet facilitera aussi les transferts de technologie et de savoir-faire au bénéfice des populations locales, SIFCA proposant en effet un accompagnement technique à ses partenaires sur toute la chaîne de valeur. 

Ce projet contribuera également à la diversification régionale et sectorielle, ainsi qu’au développement de la chaîne de valeur sur place. La production viendra en effet se substituer aux importations, ce qui permettra de faire baisser les prix sur des produits alimentaires de base et favorisera l’autosuffisance et la sécurité alimentaires en Afrique de l’Ouest. 

Enfin, SIFCA joue un rôle en matière de développement des infrastructures locales dans les régions où elle opère. Là où l’entreprise est implantée, elle ouvre en effet des écoles et des installations médicales destinées à ses salariés et à leurs familles, ainsi qu’aux petits exploitants qui travaillent avec le groupe et aux communautés avoisinantes. 
Une partie de l’investissement inclut également le projet Biokala, une centrale biomasse d'une capacité de 46 MW produisant de l'électricité à partir de déchets de palmiers, qui permettra aux populations de Côte d'Ivoire d'accéder à une source d'électricité sobre en carbone.

08/10/2018
Montant du financement en Euros
90000000
Prêt de 90 MEUR
Visite de l'usine de caoutchouc naturel et du process de transformation - Visit to the rubber factory of the UAI of Toupah