• logo linkedin
  • logo email
Eolienne
Le Groupe Agence Française de Développement vient d’accorder un prêt de 50 millions de dollars US à la société jordanienne GreenWatts Renewable Energy LLC pour la construction d’un parc éolien dans le sud de la Jordanie. Ce projet permettra de développer les énergies renouvelables dans un pays très dépendant des importations d’hydrocarbures.

Diversifier les énergies et privilégier les ressources nationales 

Cette ferme de 41 éoliennes sera construite sur un plateau situé à 1 600 m d’altitude et à environ 200 kms au sud de Amman, dans la région de Ma'an.

Avec une capacité de 86 mégawatts, le parc produira plus de 262 GWh d’électricité par an permettant de couvrir la consommation de 60 000 foyers par an. L’électricité produite sera vendue à la société nationale d’électricité (NEPCO) à un tarif inférieur aux autres énergies. Les réductions de CO2 associées sont par ailleurs estimées à plus de 160 000 tonnes par an.

« Notre objectif est d’accompagner la Jordanie vers plus d’énergies renouvelables et provenant de ressources locales. Ce projet permettra d’accroitre d’environ 40 % la capacité éolienne du pays, de limiter sa dépendance aux énergies fossiles et de réduire les coûts », explique Gregor Quiniou, responsable adjoint du département Energie et Infrastructures chez Proparco.

Selon Daniel Calderon, PDG et co-fondateur d’Alcazar Energy (promoteur du projet) « ce projet contribuera à faire évoluer positivement le paysage macro-économique, social et environnemental du pays. Nous saluons le soutien du gouvernement jordanien et des institutions financières, telles que Proparco, la DEG et la BERD, dans ce projet. Notre objectif est de développer en Jordanie une plateforme, durable et de long terme, de projets d'énergies renouvelables ».

La Jordanie fait en effet face à deux contraintes croissantes : la hausse constante de la consommation d'électricité (5 % par an) et une forte dépendance aux importations d’énergies (97 % de son énergie en 2014).

Pour répondre à ces enjeux, le gouvernement jordanien a lancé une stratégie de diversification incluant une montée en charge des énergies renouvelables (objectif de 10 % d’ici 2020) et une part croissante accordée aux ressources nationales (objectif de 30 % d’ici 2020).

Transfert de savoir-faire et créations d’emplois locaux 

La phase de construction du parc devrait permettre le recrutement de 200 personnes, dont 160 non qualifiées, issues de la communauté, parmi l’une des zones les plus défavorisées de Jordanie.

Le parc sera construit par deux entreprises qui figurent parmi les leaders mondiaux du secteur et qui ont déjà développé un projet éolien dans le pays : Gamesa pour les turbines et la technologie, et Elecnor pour la partie génie civile et connexion électrique. Les salariés locaux bénéficieront du savoir-faire de ces deux entreprises et de programmes de formation.

Un engagement dans la durée 

Le coût total du projet s’élève à 185 millions USD, financés à 75 % par des prêts d’une maturité de 18 ans : 50 millions USD accordés par l’AFD et Proparco, 19 millions USD par la DEG (l'institution financière de développement allemande) au travers d’un prêt syndiqué par Proparco et 69 millions USD par la BERD (Banque européenne pour la reconstruction et le développement).

Actives dans le pays depuis dix ans, l’AFD et Proparco soutiennent activement les projets dédiés aux énergies et à l’environnement : en 2014, Proparco avait notamment accordé un prêt de 50 millions USD pour la construction de trois des premières centrales photovoltaïques de Jordanie, dans la région de Ma’an. 

En savoir plus sur ce projet.