• logo linkedin
  • logo email
Proparco liberia ecobank trade finance
En Inde, Proparco vient de réinvestir 5 millions USD dans le fonds LOK III Growth Catalyst Partners pour soutenir les entreprises du secteur de l’inclusion financière, fortement affectées par la crise liée à la pandémie de Covid-19, et leur permettre ainsi de continuer à accorder des prêts aux TPE/PME et aux populations les plus pauvres du pays.

Soutenu par Proparco depuis 2010, le gestionnaire indien LOK Advisory Services est l’un des pionniers de l’investissement dans des sociétés à fort impact social, c’est-à-dire celles qui se concentrent sur l'accès aux services de base pour les populations démunies. 


En 2016, Proparco avait investi 10 millions USD dans le 3ème fonds lancé par LOK, qui ciblait des entreprises intervenant dans les secteurs de l’inclusion financière, l’agroalimentaire et la santé. 
Ces entreprises, et notamment les institutions financières, sont très affectées par la crise liée à la Covid-19. Pour répondre à leurs besoins accrus en capitaux, LOK a créé une facilité spéciale de 31 MUSD. 
Instruit très rapidement pour répondre à l’urgence de la situation, l’investissement de Proparco va permettre à LOK de renforcer les fonds propres des acteurs indiens de l’inclusion financière présents dans le portefeuille LOK III, et ainsi d’augmenter leurs prêts accordés aux TPE/PME et aux populations à faibles revenus. 
En participant à cette augmentation de capital, aux côtés notamment d’autres DFIs (CDC, FMO, OBVIAM), Proparco permet à LOK de renforcer les impacts et la résilience du secteur financier indien, tout en jouant un rôle contra cyclique dans une crise où les financements se tarissent pour les PME et le secteur informel. 

 

En parallèle de ses investissements dans les fonds LOK II (9.5 MUSD) et LOK III (10 MUSD), Proparco finance également deux facilités d'assistance technique: la première pour renforcer les capacités opérationnelles, la gouvernance et les performances environnementales et sociales des sociétés investies et la seconde, octroyée en juillet 2020, pour aider les entreprises dans l'agroalimentaire et la santé à faire face aux coûts engendrés par les mesures d'adaptation à la Covid-19.