Hôpital
Proparco vient d’accorder un prêt de 15 millions d’euros à la société de projet turque BRS Sağlık Yatırım A.Ş pour le financement d’un hôpital public à Bursa, cinquième agglomération turque située dans la région de Marmara, à l’ouest de la Turquie.

Cette opération porte sur la conception et la construction de l’hôpital ainsi que son entretien-maintenance pendant 25 ans (y compris le financement et la fourniture d’équipements et de services pour l’hôpital).

D’une capacité de 1 355 lits, ce nouveau complexe hospitalier permettra d’améliorer la qualité, l’accessibilité et la diversité des services proposés dans la province de Bursa : traitement des cancers, cardiologie radiothérapie, soins maternels et pédiatriques, soins d’urgence et soins intensifs. 

D’ici cinq ans, il devrait pouvoir offrir annuellement plus de 2,2 millions de consultations médicales.

Un consortium de sponsors et d’investisseurs expérimentés

En 2014, Proparco avait déjà octroyé un prêt de 30 millions d’euros pour le financement d’un hôpital à Adana  et avait, en 2016, souscrit pour un montant de 40 millions d’euros à une émission d’obligations de projet à caractère environnemental et social (Green & Social Project Bonds) pour le financement du projet hospitalier d’Elazig . 

Ce nouveau projet bénéficie du soutien des mêmes sponsors, constructeurs et exploitants que ceux d’Adana et d’Elazig dont Meridiam, premier fonds d’infrastructure français avec lequel Proparco a signé cinq transactions ces 24 derniers mois, et le groupe de construction turc Rönesans.

Tout comme pour les hôpitaux d’Adana et d’Elazig, ce projet s’intègre dans le premier groupe d’hôpitaux construits dans le cadre du programme de Partenariat Public-Privé (PPP) dédié à la Santé et mis en œuvre par le Ministère turc de la Santé. Il permet ainsi à Proparco d’accompagner la Turquie dans sa politique d’amélioration de l’offre publique en matière de santé et d’accès aux soins des populations (3ème Objectif de Développement Durable). 

D’un coût global de 489 MEUR, le projet bénéficie également du soutien d’autres institutions financières de développement (BEI, BERD, DEG) et de banques commerciales internationales et locales.