Panneaux solaires
Les deux institutions ont engagé 58 millions de dollars chacune pour deux centrales photovoltaïques d’une puissance unitaire de 50 MW.

La BERD et Proparco apporteront des financements d’un total de 116 millions de dollars pour financer la construction et la mise en œuvre de deux centrales photovoltaïques de 50 MW. Ces centrales sont les premières du 2ème cycle de l’ambitieux programme égyptien de tarif de rachat garanti (feed-in tariff – FiT) à être financées. Elles feront partie du complexe consacré à l’énergie solaire prévu à Benban, situé dans la province d’Assouan dans la partie sud de la Haute-Égypte, dont la puissance totale prévue est de 1,8 GW.

Ces deux projets sont les premiers bénéficiaires du nouveau programme de financement des énergies renouvelables de la BERD en Égypte, doté d’un montant de 500 millions de dollars destinés à financer un total de 16 projets de ce type pour une capacité finale de 750MW, et de l’enveloppe de Proparco dédiée aux projets solaires en Égypte.

Les nouvelles centrales seront construites et gérées en propre par deux filiales égyptiennes de l’entreprise française dédiée aux énergies renouvelables EREN, et d’Access Power, le promoteur, propriétaire et exploitant de centrales électriques d’énergie durable basé à Dubaï.

Janet Heckman, directrice générale de la région Sud, Est et Méditerranée de la BERD, déclare : « Nous sommes ravis de signer les premiers projets aujourd’hui, deux mois tout juste après que le Conseil d’administration de la BERD ait approuvé notre Programme d’Énergie Renouvelable en Égypte. Il s’agit vraiment de projets phares, les premiers à atteindre cette étape clé dans le programme ambitieux de l’Égypte visant à exploiter ses incroyables ressources naturelles. »

Harry-Boyd Carpenter, Directeur du service Électricité et Énergie de la BERD, ajoute : « Des projets tels que ceux-ci nécessitent des partenariats, et ce financement le démontre clairement. C’est une chance immense pour nous que de pouvoir travailler avec EREN et Access Power, qui apportent leur grande expertise et un engagement sur la durée dans le domaine des énergies renouvelables. Il en est de même pour Proparco, avec qui nous avons noué un partenariat très étroit dans le soutien des énergies renouvelables en Jordanie, partenariat que nous sommes fiers d’étendre à l’Égypte. De façon plus générale, le succès de ce programme est lié au soutien du Dr Sahar Nasr, Ministre de l’Investissement et de la Coopération Internationale, du Dr Mohamed Shaker, Ministre de l’Electricité et des Energies Renouvelables, de la Compagnie pour la Transmission de l’Énergie Égyptienne, de l’Autorité des Énergies Nouvelles et Renouvelables et de l'Agence Egyptienne de Régulation du Secteur de l'Electricité et de Protection des Consommateurs, qui ont  tant œuvré au cours des trois années écoulées pour promouvoir l’énergie renouvelable privée en Égypte.  »

Alice Lucas, chargée d’affaires Senior dans la division Énergie et Infrastructures de Proparco, affirme : « Nous sommes fiers d’avoir travaillé sans relâche ces deux dernières années, avec la BERD, EREN, Access Power et les autorités égyptiennes, pour permettre aux premières centrales du complexe solaire de Benban de voir le jour. Ces deux projets, les premiers de la deuxième phase du programme FiT à être entièrement financés, ouvrent la voie à d’autres investissements dans le programme. »

Gregory Clemente, Directeur General de Proparco, ajoute : « Ces investissements marquent un nouveau jalon pour Proparco, déjà impliquée dans le financement des plus grandes centrales photovoltaïques d’Amérique Centrale et d’Afrique de l’Ouest. Ils confirment la capacité des institutions de financement du développement à surmonter les défis posés par des projets de ce type, qui ont vocation à bénéficier durablement à la population et à et l’économie égyptiennes. »

Plus de 50 pour cent de la population de la région d’Assouan vit sous le seuil de pauvreté. Les projets solaires de la BERD et de Proparco à Benban susciteront un véritable élan économique à court terme à travers les activités de construction. Ils auront aussi des effets positifs grâce au transfert de compétences et à la création d’emplois à long terme dans les domaines de l’exploitation et de la maintenance des centrales électriques.

Entre 2007 et 2016, la BERD a investi plus de 3,5 milliards d’euros dans les énergies renouvelables, ce qui a permis de développer 104 projets, d’une capacité totale de 5,3 GW, dans 23 pays.

L’Égypte est un membre fondateur de la BERD et en reçoit les financements depuis 2012. À ce jour, la banque a investi 2,6 milliards d’euros sur 49 projets dans ce pays. Les domaines d’intervention de la BERD incluent les secteurs financier, agro-alimentaire, de l’industrie et des services, ainsi que des projets d’infrastructure tels que la distribution de l’électricité, les réseaux municipaux de distribution et de traitement des eaux et le soutien des services de transports. La banque a aussi fourni son assistance et son soutien techniques à plus de 500 PME locales.

Proparco suit une stratégie ambitieuse pour le climat et s’est engagée à consacrer plus de 30% de ses financements annuels à des projets participant à la lutte contre le changement climatique. Sur les 10 dernières années, Proparco a octroyé plus de 2 milliards d’euros de financements dédiés à la lutte contre le changement climatique, dont plus d’un milliard d’euros spécifiquement pour des projets liés aux énergies renouvelables.

Proparco et sa maison mère, l’Agence Française de Développement, financent régulièrement des projets en Égypte : près de 2 milliards d’euros de financements ont été alloués dans ce pays depuis 2006, date à laquelle le premier prêt a été accordé.

Ces investissements marquent un nouveau jalon pour Proparco, déjà impliquée dans le financement des plus grandes centrales photovoltaïques d’Amérique Centrale et d’Afrique de l’Ouest. Ils confirment la capacité des institutions de financement du développement à surmonter les défis posés par des projets de ce type, qui ont vocation à bénéficier durablement à la population et à et l’économie égyptiennes.

Gregory Clemente, Directeur général de Proparco