116 M$
prêtés par Proparco
350 000
foyers alimentés d'ici 2019
Pour satisfaire la forte demande en électricité de sa population et réduire sa dépendance vis-à-vis des énergies fossiles, l’Égypte mise sur les énergies renouvelables. En plein désert, le pays bâtit aujourd’hui le plus grand parc solaire du monde.

Benban, près d’Assouan, dans le sud-est de l’Égypte. Depuis plusieurs mois, le pays construit ici une infrastructure appelée à devenir le plus grand parc solaire du monde. Il a vocation à s’étendre sur une quarantaine de kilomètres carrés et devrait accueillir 32 installations photovoltaïques autonomes. Connectées entre elles par un réseau haute tension, elles permettront d’atteindre une capacité de production d’environ 1,8 gigawatt d’ici 2019. Propre et bon marché, l’électricité produite bénéficiera à 350 000 foyers et stimulera le développement économique de toute la région.

Viser l’indépendance énergétique

Lancée en 2017, la construction du parc de Benban reflète un tournant dans la politique énergétique egyptienne. Si les énergies fossiles représentent toujours plus de 90 % de la production d’électricité dans le pays – contre seulement 1 % pour le solaire –, le développement des énergies renouvelables est désormais un axe majeur de la stratégie du gouvernement. Son ambition : produire 20 % d’électricité à partir de sources renouvelables d’ici 2020. Un enjeu de taille pour le développement du pays mais aussi pour son autosuffisance énergétique : en Égypte, la demande d’électricité dépasse de 20 % la capacité de production nationale.

Soutenir les premières initiatives privées

Ressource disponible en abondance, le soleil méritait toute l’attention du gouvernement pour répondre aux besoins de sa population. Mais pour construire le parc solaire de Benban – dont le coût est estimé à 4,6 milliards de dollars –, l’entrée d’investisseurs privés s’est avérée indispensable. Les banques de financement et de développement internationales étaient également incontournables. En 2017, Proparco a débloqué 116 millions de dollars pour soutenir le programme de Benban. Ces fonds permettront de financer l’installation de cinq centrales photovoltaïques d’une capacité globale de 288 mégawatts. Leur construction a été confiée à trois groupes énergétiques français : Voltalia, EDF et EREN.

Panneaux solaire de la centrale Senergy au Sénégal