Le médicament en Afrique
Décryptages, chiffres clés et témoignages d’acteurs de terrain

Avec 13 % de la population mondiale, 24 % de la morbidité mais seulement 3 % de la production pharmaceutique mondiale et une majorité de médicaments contrefaits, le continent africain fait face à un enjeu majeur de santé publique : l’accès aux médicaments de qualité.

Un défi accentué aujourd’hui par le développement des maladies chroniques, les transitions démographiques et l’émergence de classes moyennes prêtes à dédier une partie de leur pouvoir d’achat à leur santé.

Malgré des besoins importants et un fort potentiel de croissance, le continent africain apparaît encore très en retrait du marché mondial du médicament. La production locale peine à se faire une place dans un marché pharmaceutique africain alimenté à 70 % par les importations étrangères.
Face au développement attendu de ce secteur en Afrique, les synergies entre acteurs publics et privés sont incontournables. Les acteurs privés sont de plus en plus sollicités par les pouvoirs publics comme une alternative aux systèmes, parfois défaillants, d’approvisionnement et de distribution des médicaments.

Mais alors, quels sont les freins au développement de ces acteurs privés sur le continent ? Comment permettre aux patients d’accéder à des médicaments répondant à leurs besoins et en nombre suffisant ? Comment rendre les prix abordables ? Comment garantir un niveau satisfaisant de qualité, de sécurité et d’efficacité ? Comment transformer les chaines d’approvisionnement aujourd’hui trop fragmentées ce qui explique qu’en dépit d’un coût de production bas, les médicaments vendus en Afrique subsaharienne sont souvent les plus chers au monde ?

Autant de questions d’actualités auxquelles ce nouveau numéro de la revue Secteur Privé & Développement tente d’apporter des pistes de solution. La revue donne la parole à des experts, des chercheurs, des organisations de santé publique, par exemple sur la question des brevets, et des acteurs privés africains comme la start up mPharma ou Pharmivoire Nouvelle, entreprise pionnière dans la production locale de produits pharmaceutiques en Côte d’Ivoire.

Africa is having to contend with a major public health challenge, namely access to quality medicines. This problem is currently being made even more acute by the growth in chronic diseases, demographic transition and the emergence of middle classes who are willing and able to set aside part of their budget for health expenditure.

In spite of colossal needs and serious growth potential, Africa is still lagging far behind on the global market for medicine. Local production is struggling and 70% of the Continent’s requirements are met by foreign imports.
Given forecast development in this sector, unlocking synergies between public and private stakeholders will be absolutely vital.  Governments are increasingly turning to private businesses to supply and distribute medicine as an alternative to systems that have failed to prove their worth.

So, what obstacles do these private players face when doing business in Africa? How can patients be provided with proper access to sufficient quantities of suitable and affordable medicine? And how can we ensure satisfactory levels of quality, safety and effectiveness? What is the most effective way of transforming excessively fragmented supply chains? This factor explains why, despite low production costs, the drugs on sale in Sub-Saharan Africa are frequently among the most expensive in the world.
This new edition of Private Sector & Development tackles all of these issues and attempts to come up with a few pointers and solutions for the future. It lets researchers, associations and public health organisations give their own views and recount their experiences: the whole issue of patents, for example, and private African start-ups such mPharma and Pharmivoire Nouvelle, a pioneering local producer of pharma products in Côte d’Ivoire.

INTERVIEW : Mehdi Tanani, chargé d’affaires sénior et responsable du pôle Santé à Proparco, présente les grands enjeux de la revue / Mehdi Tanani, Senior Investment Officer and Head of Proparco’s Healthcare division, sets out the major issues

Lire et télécharger la revue en version française ou anglaise / Download the magazine in English or French

Voir toutes les publications