Le Défi 2X : du financement pour les femmes (‘Défi 2X’) est un projet ambitieux qui invite les institutions de financement du développement (IFD) à mobiliser leurs propres fonds, de même que des capitaux privés, et à débloquer les ressources qui contribueront à l’essor des femmes comme entrepreneures, comme dirigeantes d’entreprise, comme employées et comme consommatrices de produits et services qui favorisent leur participation économique. 

Les IFD des pays du G7 - FinDev Canada, du Royaume-Uni (CDC), des États-Unis (Overseas Private Investment Corporation - OPIC), de l’Italie (Cassa depositi e prestiti - CDP), de la France (Proparco) et du Japon (JBIC et JICA), avec le soutien de l’Allemagne (DEG) – useront de moyens novateurs, y compris le financement mixte, pour soutenir des investissements et des initiatives qui offrent aux femmes de pays en voie de développement un accès à des occasions de leadership, des emplois de qualité, du financement et du soutien à l’entreprise.

Paul Lamontagne, directeur général de FinDev Canada : « Les femmes sont la pierre d’assise du développement puisqu’elles consacrent plus de moyens aux dépenses qui améliorent le mode de vie familial, comme la nutrition, les soins de santé et l’éducation. Les investissements qui améliorent la vie des femmes et des filles ont des répercussions non seulement sur la personne mais sur leurs familles, leurs collectivités, l’économie locale et, par conséquent, sur les pays où elles vivent. » 

Ray Washburne, président et PDG d’OPIC : « Les États-Unis sont enchantés de relever le Défi 2X et d’investir dans les femmes du monde. L’OPIC a pour priorité d’investir dans les femmes parce que nous comprenons que lorsque les femmes prospèrent, les familles prospèrent, les collectivités prospèrent et les pays prospèrent. En nous unissant aux IFD des pays du G7, nous envoyons un message fort aux marchés à savoir, qu’en investissant dans les femmes, nous pouvons changer le monde. »

Nick O’Donohoe, PDG du Groupe CDC du Royaume-Uni : « L’argument en faveur de l’investissement dans les femmes est clair. Nous croyons que cette initiative peut contribuer à fixer les normes sur la façon dont les investisseurs devraient cibler le capital et les influences pour que les entreprises bénéficiaires aient des conseils et des équipes de direction équilibrés entre hommes et femmes, sur la façon de financer les entrepreneures, d’offrir aux femmes un accès à de bons emplois et fabriquer des produits et offrir des services égalitaires qui profitent aux consommatrices de la chaîne de valeur, tout en créant un fort potentiel de développement. »

Gregory Clemente, PDG de Proparco : « Des initiatives vouées à l’autonomisation des femmes, comme la microfinance ou l’éducation, ont démontré leurs bénéfices économiques et sociaux pour l'ensemble de la société. Proparco est fière de participer à cet effort ambitieux et collectif destiné à soutenir l’élan mondial pour la croissance inclusive et la parité hommes-femmes. »

Fabio Gallia, PDG de Cassa depositi e prestiti de l’Italie : « Pour CDP, un joueur de longue date dans le développement mondial, l’autonomisation des femmes est cruciale. Tous les buts de développement durable requièrent un engagement envers la parité hommes-femmes. Qu’il s’agisse d’agriculture ou d’éducation, de soins de santé ou d’entreprenariat, investir dans les droits des femmes produit les retombées les plus considérables. »

Tadashi Maeda, PDG de JBIC : « JBIC salue le lancement des initiatives Défi 2X, lesquelles faciliteront l’autonomisation des femmes entrepreneures et de la main-d’œuvre à l’échelle mondiale, dans le cadre du G7. Nous avons hâte de collaborer avec les participants au Défi 2X. »

Shinichi Kitaoka, président de JICA : « La promotion des affaires et de l’entreprenariat des femmes est la clé du maintien de de l’optimisation du développement social et économique. JICA s’engage à investir dans l’indépendance économique des femmes grâce à des moyens novateurs, en partenariat avec divers intervenants, tout en accroissant notre soutien envers la santé et l’éducation des femmes et envers l’élimination de la violence sexiste. »

Les fonds soutiendront les investissements et les entreprises qui offriront aux femmes des pays en voie de développement un accès à des occasions de leadership, des emplois de qualité, du financement, un soutien à l’entreprise ainsi que des produits et services qui favorisent leur participation économique et leur inclusion.

Les IFD participantes organiseront une plateforme en ligne afin de suivre publiquement les progrès des participants et coordonneront les efforts faits par d’autres participants au Défi 2X. Les institutions feront état des progrès du projet dans un an. 

 

Comment investir dans les femmes est-il justifié du point de vue économique?

Des études ont démontré à maintes reprises que les femmes jouent un rôle clé dans la prospérité économique et la stabilité mondiale. 

Dans son rapport de 2015 intitulé The Power of Parity: How advancing women’s equality can add $12 trillion to global growth, le McKinsey Institute prévoyait une croissance du PIB de 700 milliards de dollars pour l’Afrique subsaharienne et de 2600 milliards de dollars pour l’Amérique latine, d’ici 2025, si l’écart entre les sexes est comblé.  

Un an plus tard, soit en mars 2016, la croissance prévue du PIB dans le monde – pour 2025 – passerait plutôt de 12 à 28 milliards de dollars, selon le Stanford Social Innovation Review, si l’écart entre les sexes était comblé. 

Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur LinkedIn