SCOUL
Ouganda
De l'entreprise aux communautés locales
SCOUL – une entreprise socialement engagée
60 000
tonnes de sucre produites par an
année de création
1924
6 732
employés
L’agro-industrie est un secteur essentiel pour l’économie ougandaise. Elle emploie les deux tiers des actifs et génère 25 % de la richesse nationale. En 2012, Proparco a accompagné financièrement et techniquement le développement d’une société sucrière privée. Cette intervention a eu des effets multiples et importants sur l’activité du client, mais aussi sur ses employés, leurs familles, les communautés et les villes voisines...

Fondée en 1924 à Lugazi (44km à l'Est de Kampala), SCOUL est une société de production de sucre de consommation (roux), à partir de canne à sucre. Troisième opérateur sucrier d'Ouganda (± 17 % des parts de marché), SCOUL emploie directement 6 732 personnes.

La société fonctionne selon un modèle de plantation intégrée : la majeure partie de la canne (60% en 2014) est produite sur ses plantations (11 400 hectares), le reste est acheté à des petits producteurs locaux (40% en 2014). Ces planteurs indépendants cultivent la canne sur leurs propres terres, avec le soutien de SCOUL (près de 80 employés travaillent à l’appui et l’encadrement des planteurs).

scoul

SCOUL s’engage à leur acheter une quantité définie par contrat (les prix d’achats à la tonne sont négociés avec les représentants des planteurs), à leur fournir de l’assistance technique et des aides à toutes les étapes de la production (de la préparation des terres jusqu’à la récolte). Certains planteurs bénéficient également de prêts (avances sur récoltes).

En 2014, la société a réalisé le quart de son chiffre d’affaires à l’export.

" L'activité de Scoul s'est considérablement développée grâce au financement de Proparco. Cela a eu un effet d'entrainement sur l'activité et la croissance de nombreux entrepreneurs locaux : magasins, garages, stations-services, transporteurs. "

PRO-Ouganda-SCOUL-2014-3
PATRICK MIKE DHIKUSOOKA, Directeur administratif de SCOUL
Pro-SCOUL-Ecole
Pro-Ouganda-SCOUL-2014-2
Une entreprise socialement engagée
Signataire d’accords avec le syndicat national des travailleurs des plantations agricoles de l'Ouganda (NUPAW-Ouganda), SCOUL offre à ses employés sous contrat des niveaux de salaires, des conditions de travail et de sécurité meilleurs que ceux imposés par la loi et que ceux qui prévalent dans les plantations non signataires d'accords.

Logement

5 500 employés sont hébergés gratuitement avec leur famille au sein des 52 campements dans la zone de plantation et la région, soit plus de 20 000 personnes. Ils bénéficient gratuitement de l’électricité où le raccordement au réseau est assuré.

Éducation

SCOUL gère également 3 écoles maternelles, 12 écoles primaires et 1 école secondaire localisées dans la zone de la plantation. Les frais de scolarité sont pris en charge/subventionnés par l’entreprise et/ou l’Etat.
5 040 enfants d’employés y sont scolarisés, ainsi que 1 520 enfants des communautés voisines

Santé

SCOUL dispose aussi d' un hôpital à Lugazi (60 lits) et 11 dispensaires au sein de la plantation avec deux médecins et 30 infirmières mobilisés à temps plein. Ces structures sont ouvertes aux employés de SCOUL et à leurs familles, mais peuvent également bénéficier à la communauté locale.

Le service de maternité réalise près de 8 accouchements par semaine. Plusieurs fois par an, les médecins de SCOUL mènent des campagnes de vaccination, check-up et sensibilisation au VIH dans la ville de Lugazzi.

En 2014, 22 856 consultations médicales, 1 876 hospitalisations, 2 076 vaccinations ont été réalisées au bénéfice des employés des SCOUL, de leurs familles et des communautés voisines.
Pro-Ouganda-SCOUL-2014-2
L'intervention de Proparco
En 2012, Proparco a accordé une dette senior de 23 millions de dollars (MUSD) pour soutenir le programme d’investissement de SCOUL (2011-2014), d’un montant total de 28 MUSD.

Dans un pays où les ressources à long terme et en devise sont rares, cette intervention de Proparco a permis de financer le renouvellement d’actifs industriels vieillissants, mais aussi l’extension des capacités de cogénération de l’usine de SCOUL, la mise en place de projets d’assistance aux petits planteurs, ainsi que la réhabilitation de logements et de routes.

Ce financement a impliqué la mise en œuvre d’un plan d’actions par SCOUL visant à améliorer ses pratiques en matière de santé et de sécurité au travail, et le traitement de ses rejets industriels.

Plus largement, l’agriculture est la première source de revenus et SCOUL l’un des principaux employeurs de la région. Selon la mairie de Lugazi, la forte croissance des activités de SCOUL a eu un effet d’entrainement sur toute l’économie locale.
Pro-Ouganda-SCOUL-2014-2
L'Ouganda : un potentiel important, des défis sociaux et économiques manjeurs
En termes de développement humain, l’Ouganda se classe parmi les pays les moins avancés de la planète. Malgré d’importants progrès réalisés en matière de santé et d’éducation au cours des vingt dernières années, la réduction des inégalités progresse lentement, notamment en raison de la croissance démographique – l’une des plus élevées au monde.

Au plan économique, le pays doit faire face à plusieurs défis : le développement et la modernisation de ses infrastructures, l’accroissement de la productivité du secteur agricole, ainsi que le développement du secteur privé, contraint par l’étroitesse des marchés financiers. Pourtant, le pays enregistre une croissance économique soutenue (7,7 % par an en moyenne depuis 2000), tirée par l’industrie et les services.

L’agriculture demeure le principal secteur d’activité : elle génère 24 % de la richesse nationale et occupe 70 % de la population active. L’industrie sucrière joue un rôle important : elle emploie directement plus de 20 000 personnes et fait travailler indirectement 50 000 personnes, notamment des petits planteurs indépendants (outgrowers). Mais, comme la plupart des pays du marché commun de l’Afrique orientale et australe (Comesa), l’Ouganda était, jusqu’en 201X, contraint d’importer du sucre pour répondre à la demande intérieure.

Infographie Scoul